Éliminatoires CDM 2022 : des Bleus peu flamboyants évitent le piège kazakhstanais

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hortense Leblanc
Ousmane Dembélé - France-kazakhstan
Ousmane Dembélé a ouvert le score contre le Kazakhstan ce dimanche 28 mars. | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les qualifications pour la Coupe du monde 2022 se poursuivaient au Kazakhstan pour l’équipe de France dimanche 28 mars. Après le match nul décevant contre l’Ukraine (1-1), les Bleus ne sont cette fois pas tombés dans le piège kazakhstanais et l’emportent 2-0 sur un but de Dembélé et un but contre son camp de Maliy. Mais face à une équipe bien inférieure techniquement, les hommes de Didier Deschamps n’ont pas brillé.

À l’heure de la sieste, les Bleus n’ont pas aidé leurs téléspectateurs à rester éveillés tant leur première confrontation contre le Kazakhstan (2-0) ne restera pas dans les annales. Sur la pelouse synthétique de l’Astana Arena, les hommes de Didier Deschamps ont peiné à mettre du rythme et à se montrer dangereux, mais ils ont rempli leur mission de s’imposer après l’accroc ukrainien (1-1) mardi 24 mars. Didier Deschamps avait opéré neuf changements dans son onze de départ par rapport à ce match nul, avec notamment la titularisation d'Ousmane Dembélé.

Le Barcelonais s’est montré remuant et décisif, dès la 19e minute. Sur un bon décalage de Martial, une frappe croisée du droit lui a permis d’inscrire son troisième but en bleu, le premier depuis juin 2018. Les Bleus ont ensuite monopolisé le ballon, ce qui était attendu face à une équipe inférieure techniquement, sans parvenir à se créer énormément d’occasions. La plus franche, à la 43e minute, était anéantie par Maliy, grâce à une intervention miraculeuse devant Martial sur la ligne. Mais sur le corner qui suivait, le malheureux défenseur kazakhstanais inscrivait un but contre son camp, permettant aux Bleus de se mettre à l’abri.

"On a mis en valeur leur gardien"

Dans une deuxième mi-temps toujours aussi peu rythmée, l’équipe de France a ronronné. Et il a fallu attendre l’entrée de Kylian Mbappé pour sortir les Bleus de leur torpeur. Peu sollicité jusque là, le gardien kazakhstanais, Aleksandr Mokin, s’est imposé sur deux parades face à Dembélé (69e) puis devant Mbappé une minute plus tard. Il a même détourné un penalty du joueur parisien en se détendant bien sur sa gauche à la 74e minute, privant les hommes de Didier Deschamps d'un troisième but. À l'issue de la rencontre, le sélectionneur regrettait ce manque de réalisme : "C'est bien de gagner, mais on aurait pu alourdir le score, on a mis en valeur leur gardien. On a bien fait les choses, mais il y a un petit regret sur le manque d’efficacité".

Si les Bleus sont satisfaits de ce succès logique contre la 122e nation mondiale, ils devront hausser leur niveau de jeu contre la Bosnie-Herzégovine, mercredi 31 mars, à 20h45 pour le prochain match qualificatif à la Coupe du monde 2022.

Hortense Leblanc hortense_lblnc

Equipe de France de football