Didier Deschamps
Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps | AFP - FRANCK FIFE

Deschamps sur Evra: "C'est un dérapage"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a déclaré dimanche "regretter" les propos de Patrice Evra, qui s'en est pris violemment à quatre journalistes et consultants, et a parlé de "dérapage", estimant néanmoins qu'il s'agissait d'un "problème de personnes". "Je regrette les propos tenus par Patrice Evra, bien évidemment, et j'ai découvert le contenu ce matin pendant l'émission. Même si je peux comprendre sur le fond ce qui l'a amené là. On voit quelqu'un qui est à bout sur certaines choses. C'est un problème de personnes, avec Patrice Evra contre Pierre Ménès et trois autres personnes", a déclaré Deschamps, invité de Canal +.

Dans une interview diffusée dimanche sur Téléfoot, Evra s'en est pris  nommément à Luis Fernandez, Bixente Lizarazu, Rolland Courbis et Pierre Ménès,  qualifiés de "clochards" et de "parasites", et à qui il reproche de faire de  lui le "mal-aimé" des Bleus depuis le désastre du Mondial-2010 en Afrique du  Sud. En début de soirée, la Fédération française de football (FFF) a annoncé  dans un communiqué transmis qu'Evra était convoqué par le président de  la "3F" Noël Le Graët et par Deschamps pour "s'expliquer" sur ces déclarations. 

"Je ne lui donne pas raison mais..."

"Avec le président, on recevra Patrice Evra pour lui demander des  explications, ce qui me paraît logique. Tout au plus il aurait pu le penser,  mais le dire ce n'est pas une bonne chose", a déclaré Deschamps, qui a ensuite  évoqué "un dérapage". "Aujourd'hui, la problématique c'est qu'il y a une multitude de médias qui  fait que ce n'est pas facile. Je ne lui donne pas raison, mais c'est dur", a  encore dit le sélectionneur. 

"Ca n'excuse pas la teneur de ses propos mais il y a un contexte, des  sondages très durs qui sortent. Ce sont aussi des propos que tu as pu tenir sur  lui", a-t-il aussi ajouté, s'adressant à Pierre Ménès.    Selon Evra, ce dernier aurait déclaré que le joueur de Manchester United  serait "prêt à vendre sa mère pour revenir en équipe de France". "Ce sont des êtres humains avec aussi parfois leurs points faibles", a  ajouté Deschamps, répétant pour conclure qu'il s'agissait d'un "problème de  personnes entre Evra et quatre consultants."

AFP

Equipe de France de football