Deschamps en équipe de France
Didier Deschamps | PATRICK KOVARIK - AFP

Deschamps: "Il m'aurait été impossible de dire non"

Publié le , modifié le

Dans une longue interview accordée au journal L’Équipe, Didider Deschamps est revenu sur les deux mois qui viennent de s'écouler, entre son départ de l'OM et sa nomination à la tête des Bleus. Il livre aussi quelques informations sur son projet pour l'équipe de France.

Son départ de l'OM

S'il a pris du temps à être officialisé, le départ de "DD" de la Commanderie semblait être acté depuis longtemps déjà comme le confirme Deschamps dans L’Équipe: "Le jour où j'ai annoncé ma volonté de partir (le 23 mai), le président et l'actionnaire m'ont compris". Dans la foulée, le nouveau sélectionneur des Bleus revient sur sa dernière saison olympienne compliquée: "J'étais seul. Seul pendant trois mois à répondre à des obligations médiatiques". Une réflexion à peine voilée à l'encontre de José Anigo, le directeur sportif de l'OM.

Sa nomination

Deschamps le répète: "[Sa] seule préoccupation était de quitter l'OM" mais quand le président Le Graet est venu le trouver, il s'est senti obligé d'aller au rendez-vous, "par respect". Si dans un premier temps, on a cru qu'il avait hésité, le champion du Monde 1998 rectifie: "Il m'aurait été difficile de dire non". Deschamps a seulement préféré attendre car il venait de quitter son poste à l'OM.

Ses choix de sélectionneur

Le match face à l'Uruguay a permis à "DD" de prendre de ses marques.  pour L’Équipe, il revient sur la rencontre et explique que certains joueurs ont marqué des points malgré leur inexpérience, à l'image de la charnière centrale Sakho-Yanga Mbiwa: "Ils n'ont pas été prometteurs, mieux que ça. C'était bien, très bien même". avant d'ajouter qu'il n'hésitera pas à titulariser un jeune s'il le mérite: "Si un jeune de vingt ans est meilleur que celui qui en a trente, il jouera". Pour finir Deschamps adresse un message à son vestiaire: "Je ne veux pas de joueurs qui puissent mettre le groupe en péril". Message reçu ?

Les qualifications pour la Coupe du Monde 2014

Placé dans le groupe de l'Espagne, championne du monde et double championne d'Europe en titre, l’équipe de France devra s'employer pour être de la fête au Brésil en 2014. Une perspective qui n'effraie pas le sélectionneur français: "L'objectif n'est pas de finir deuxième du groupe". Selon Deschamps il semblerait même que ça soit une obligation vue la configuration du groupe: "C'est un groupe à cinq, donc il y aura moins de points à distribuer et le moins bon deuxième n'ira même pas en barrages". Les joueurs français sont prévenus.

L'environnement et l'image de l'équipe de France

Pour finir, L’Équipe demande à Deschamps de donner son avis sur l'image médiatique des Bleus. L'occasion pour le nouveau sélectionneur des Bleus de se demander quel aurait été la réaction du public si ses joueurs avaient "déraper" comme l'ont fait les handballeurs français sur le plateau de l'Equipe TV après leur titre olympique. Pour lui, la réponse est claire: "Je pense que je ne serai plus là. Moi, j'aurai dû démissionner". Mais Deschamps n'oublie pas les torts des Bleus et sait qu'il a une mission importante: "Les gens doivent avoir envie de nous soutenir". Pour ce faire, il connait la recette: "La disponibilité et le respect".