Didier Deschamps
Didier Deschamps tout sourire en conférence de presse à Clairefontaine | BERTRAND GUAY / AFP

Deschamps a fixé son cadre

Publié le , modifié le

Le premier rassemblement de l'ère Didier Deschamps a permis au nouveau sélectionneur des Bleus de mettre les choses au point avec ses joueurs. "Ce qui était important pour moi, c'était de bien fixer le cadre de travail pour tout le monde et les règles de vie, a déclaré Deschamps. Mes principes tiennent en trois mots: respect, humilité et plaisir. J'ai insisté sur plusieurs points concernant la vie de groupe qui me semblent très importants."

Koscielny forfait
Touché au mollet, le Gunner Laurent Koscielny a déclaré forfait pour France - Uruguay. Didier Deschamps ne devrait pas appeler de remplaçant pour pallier à cette absence d'un des futurs cadres de l'équipe. "Je ne vais pas rappeler quelqu'un", avait indiqué le sélectionneur dans la journée, admettant que  Koscielny aurait "très certainement" joué s'il avait été apte.

Avant de parler du jeu et du terrain, Didier Deschamps n'a pas été chercher loin sa recette miracle pour redorer l'image des Bleus. A son image, le sélectionneur des Bleus veut des hommes au comportement irréprochable. Des hommes de devoir, simples, humbles et heureux. Si ce cadre là n'est pas respecté, ce n'est pas la peine de venir. A l'issue de sa première causerie, le message était déjà bien passé auprès des joueurs sélectionnés pour le match amical contre l'Uruguay mercredi au Havre.  Interrogé sur les règles de vie fixées par le "boss", Gaël Clichy a expliqué que les joueurs n'avaient désormais "plus droit aux téléphones" et que "les amendes étaient plus importantes". "Il va falloir se tenir à carreau", a résumé le défenseur de Manchester  City.

"Privilégier la notion de groupe"

Devant la presse, Deschamps n'a pas voulu en rajouter. Ce qui compte désormais, c'est d'avancer avec le bon état d'esprit et en ordre. "Ils (les joueurs, ndlr) sont heureux d'être là, c'est déjà très important mais on ne va pas vivre éternellement avec le passé, a-t-il ajouté. A eux d'être le plus naturel possible, de privilégier la notion de groupe, qu'ils aient un état d'esprit positif. Pour tout entraîneur, tout sélectionneur, le cadre est très important à définir." Ecouté et respecté à ses débuts, le discours de Blanc n'avaient pas tenu la distance jusqu'à un Euro mitigé. Celui de "DD" sera-t-il plus convaincant ? Tout dépendra des résultats de la France. Avec une victoire contre la Celeste, le cadre serait déjà plus joli.