Deschamps
Didier Deschamps | Maxppp

Deschamps fixe le cap

Publié le , modifié le

Didier Deschamps, nouveau sélectionneur de l'équipe de France, qui s'est officiellement engagé mardi pour deux ans avec une option pour deux années supplémentaires a affiché son premier objectif: la qualification pour la Coupe du monde. Le nouvel homme fort des Bleus, qui a dit sa fierté d'avoir été choisi, a également insisté sur ses "valeurs" et sur l'esprit de groupe qu'il entend insuffler à l'avenir.

"A travers ma ma nouvelle fonction de sélectionneur, qui me donne l'occasion de goûter de nouveau à l’environnement football, je voudrai saluer Laurent Blanc avec qui j’ai des relations amicales. Je le salue avec respect ainsi que son staff et je le remercie pour le travail de ces deux dernières années, a déclaré Deschamps de façon liminaire. "C’est une grande fierté, un énorme plaisir pour mois d’être le sélectionneur. Mais c’est une décision qui a demandé un peu de temps, du recul sur les évènements et d’être lucide au moment de prendre cette décision. Au fond de moi il y a toujours eu l’importance de ce que représente l’équipe de France et le maillot, d’être sélectionneur. Ça arrive maintenant. Je ne m’y attendais pas. Car il a fallu le départ de Laurent Blanc et le fait que dans le même temps je sois désormais libre."

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football: "Laurent Blanc a fait part de sa décision vendredi de ne pas poursuivre au poste de sélectionneur. J'ai pris contact avec Didier lundi et seulement avec Didier, c'était le premier choix. Il n'y avait pas de plan B. Je l'ai contacté dès qu'il a été libre. Il sera sélectionneur pour deux ans et deux ans de plus si nous nous qualifions pour la Coupe du monde. L'équipe de France a besoin de bien jouer et a besoin de plaire. Didier a déjà mené des actions compliquées et il a toujours réussi. On a  l'avantage de bien se connaître et, je pense, de s'apprécier (...) La FFF dans son ensemble est satisfaite et heureuse d'accueillir un jeune entraîneur comme Didier"  

Les joueurs n'ont plus le droit à l'erreur  

"Concernant les problèmes rencontrés avec quelques joueurs par Laurent Blanc durant l'Euro, Didier Deschamps a été très clair. "Ces joueurs passeront devant une commission de discipline qui rendra une décision ce qui me permettra à ce sujet d’avoir une réflexion approfondie. La prochaine fois que je me retrouverai en conférence de presse ce sera pour vous donner ma sélection contre l’Uruguay. Je ferai mes choix. Avec Laurent, nous avons été associés à de grande victoire. Mon passé de joueur, c’est un trésor dans lequel je peux puiser. Mais dans un poste de sélectionneur cette légitimité, cette crédibilité peut être remis en cause. L’important pour moi est de bien définir un cadre. Les joueurs seront au courant de ce cadre là. Etre un international français, c'est merveilleux, c'est magnifique, que ce soit la 1re ou la 50e sélection, mais ils auront aussi des devoirs d'exemplarité. Au-delà du talent, il y a deux aspects importants : la notion de groupe et l’état d’esprit. Tous les joueurs susceptible de porter le maillot de l’équipe de France doivent avoir ça en tête. Je fais confiance, mais aujourd’hui la situation du footballeur français vu ce qui s’est passé ces dernières années,  les joueurs n'ont plus le droit à l'erreur. Je ne suis pas là pour menacer ou quoi que ce soit, je fais confiance, mais aujourd'hui la situation du football français, on sera tous unanimes là-dessus. J’estime que si un joueur met en péril ou va à l’encontre de ces valeurs là, c’est mon devoir de ne pas le sélectionner".

Objectif Mondial

"L'engagement de Didier Deschamps porte sur deux ans. Et il se projette sur ce contrat. "Il y a une première échéance. Se qualifier pour la coupe du monde. C’est une mission difficile du fait du tirage du groupe. La logique voudrait que l’Espagne termine première du groupe et que la France se qualifie pour les barrages. Après, s’engager pour quatre ans… il y a une première mission à atteindre. S’il y a un échec, je pars de moi-même. On ne peut pas toujours servir d'une compétition pour préparer la suivante. La coupe du monde ne doit pas servir à préparer le championnat d’Europe. Je suis un compétiteur. L’objectif, aller à la coupe du monde. Pour cela, je veux un groupe avec des joueurs qui présentent une détermination sans faille. Après on pourra faire de bons matches ou de mauvais, mais en terme d'investissement personnel, il y aura des obligations. Si l'objectif individuel passe au premier plan, ce n'est pas possible.Je ferai des choix et nous aurons l'occasion d'en rediscuter la semaine qui précédera le match amical contre l'Uruguay en août.  "

Voir la video