Samir Nasri
Le milieu de terrain français Samir Nasri et son coéquipier en sélection Clément Grenier (second plan) | MAXPPP - FREDERIC DUQIT

Deschamps cherche le juste milieu

Publié le , modifié le

Les suspensions de Yohan Cabaye, Blaise Matuidi et Paul Pogba face à la Georgie le 6 septembre prochain ont redistribué les cartes du milieu de terrain de l'équipe de France. Les trois nommés n’ont d’ailleurs pas été appelés par Didier Deschamps pour le match amical contre la Belgique à Bruxelles ce mercredi. Le sélectionneur a ouvert le groupe pour construire son entrejeu en vue du rendez-vous de Tlibissi. Et entre nouveau, revenants et jeunes ambitieux, beaucoup ont une carte à jouer. Revue d’effectifs.

Samir Nasri

Le milieu de terrain français Samir Nasri et le latéral Bacary Sagna (en arrière plan)
Le milieu de terrain français Samir Nasri et le latéral Bacary Sagna (en arrière plan)

C’est LE revenant de cette sélection. Loin des Bleus pendant plus d’un an en raison d’une suspension de 3 matches, suite à un comportement tout sauf exemplaire durant l’Euro 2012, puis d’un niveau de jeu moyen avec Manchester City, Samir Nasri a été rappelé par Didier Deschamps. "Tout le monde a le droit à une seconde chance" a expliqué le sélectionneur et Nasri, qui s’est excusé devant la presse ce lundi, l’aurait eu plus tôt s’il n’avait pas été blessé à un genou pour la tournée sud-américaine. Il est là désormais pour ce match amical face à la Belgique et cette opportunité, Nasri va devoir la saisir, lui qu’on a longtemps attendu. En maître à jouer, en futur leader, mais les grands mots sont devenus gros et le temps perdu est à rattraper. Yohan Cabaye absent, une place est à prendre dans un rôle de relayeur qu’il ne goûte plus guère du côté de Manchester City – il a souvent occupé un côté, une possibilité aussi en équipe de France –. Deschamps osera-t-il lui redonner d’emblée les clés d’une équipe dont il reste pourtant l’un des joueurs de premier plan? Le joueur lui ne réclame rien. "Je ne suis pas un problème, à moi de m'intégrer, de me faire tout petit", a assuré Nasri. Et grand sur le terrain ?

Clément Grenier

Si Nasri en est le revenant, Clément Grenier est l’homme en forme de cette sélection. Déjà auteur de deux buts et trois passes décisives en trois matches officiels avec l’OL, le milieu de terrain porte déjà son club sur ses jeunes épaules. Et l’équipe de France ? Appelé pour la première fois pour la tournée sud-américaine, il a réalisé des entrées intéressantes. Suffisant pour lui octroyer une place de titulaire mercredi? Pas évident puisque le schéma choisi par Deschamps pourrait avoir son importance. En 4-2-3-1, il semble un peu tendre pour occuper un poste de numéro 10 où, de toute façon, Mathieu Valbuena tient la corde. En 4-3-3 en revanche et au vue de la forme qu’il affiche, Grenier ne serait pas loin d’intégrer le 11 de départ. Quoiqu’il en soit, il devrait avoir du temps de jeu, et pour lui comme pour les autres, il en devra en tirer profit.

Rio Mavuba

Un autre revenant. Le Lillois, titulaire face à Lorient lors de la 1e journée de Ligue 1, retrouve les Bleus près d’un an après sa dernière apparition. C’était face à la Biélorussie le 11 septembre 2012. Le milieu de terrain venait alors d’enchaîner trois titularisations lors des trois premières rencontres de l’ère Deschamps. A cette époque, le sélectionneur pensait avoir trouvé le "patron" du milieu, tant recherché. Mais la blessure au genou contractée en octobre l’a stoppé net. Dix mois après, le voici de retour et tout est à refaire. Durant son absence, Blaise Matuidi et Paul Pogba ont éclos, même Josuha Guilavogui pointe le bout de son nez. Cette convocation contre la Belgique est l’occasion pour Mavuba de renouer le fil de sa carrière en bleu, qui n’en est plus à une seule cassure.

Josuha Guilavogui

Le milieu de terrain stéphanois pourrait être le grand gagnant des nombreuses absences. Débarqué sur la pointe des pieds avant l’été pour la tournée sud-américaine, ses prestations ont donné à Didier Deschamps l’envie d’en voir plus. Et voilà donc le milieu de terrain de 22 ans (2 sélections) proche d’une troisième sélection. C’est la tendance qui se dégageait de la première journée passée à Clairefontaine. En voilà un en tout cas qui n’a pas raté la main qu’on lui tendait. Bien installé à Saint-Etienne, même s’il n’a pas disputé la première journée face à Ajaccio, cette saison pourrait être celle de l’éclosion, et le Bleu pourrait bien prendre place au côté du Vert dans les couleurs qui comptent dans la carrière encore jeune de Guilavogui.

Geoffrey Kondogbia

Geoffrey Kondogbia, le milieu de terrain français
Geoffrey Kondogbia, le milieu de terrain français

Le nouveau venu. A 20 ans, Geoffrey Kondogbia, champion du monde avec les -20 ans cet été, rejoint Paul Pogba et Raphaël Varane, ses camarades de promo, qui ont découvert avant lui l’univers des "grands". Le "gros bébé", comme le surnomme Pierre Mankowski, présente un profil de joueur "intéressant" selon Deschamps. Gaucher, puissant, doué techniquement et "avec une capacité à avoir une bonne efficacité offensive", selon le sélectionneur, le joueur du FC Séville est là pour apprendre. Mais comme son compère du milieu chez les Bleuets, Paul Pogba, il pourrait bien griller les étapes et gagner quelques précieuses minutes de jeu lors de ce match amical contre la Belgique. Révélation de la Liga avec le club andalou, il ne demande qu’à acquérir le même statut chez les Bleus.

Etienne Capoue

Le toujours Toulousain semble partir avec quelques longueurs de retard sur ses partenaires de l’équipe de France. Alors que son transfert à Tottenham n’est toujours pas concrétisé et qu’il n’a pas disputé la première journée de championnat contre Valenciennes (défaite 3-0), Etienne Capoue a tout de même été rappelé par Didier Deschamps. Avec six sélections au compteur (pour un but contre la Biélorussie, 3-1), il n’est encore qu’un "débutant" dans le groupe bleu. Et l’on peut penser qu’au vue de ses dernières prestations sous le maillot tricolore, qui n’ont pas convaincu, il n’aurait pas fait partie du groupe si tous les habituels titulaires avaient été appelés.