Clément Lenglet (FC Barcelone)
Clément Lenglet (FC Barcelone) | MANUEL BLONDEAU / AOP PRESS / DPPI

De Nancy à l'équipe de France en deux ans, l'impatient Clément Lenglet

Publié le , modifié le

Appelé mardi par Didier Deschamps, Clément Lenglet pourrait connaître sa première sélection en Bleu, début juin. La suite logique pour le défenseur du FC Barcelone qui a quitté son club formateur de l’AS Nancy-Lorraine il y a seulement deux ans et demi.

Nancy, Séville, Barcelone et désormais l’équipe de France, la patience n’est pas le fort de Clément Lenglet. A 23 ans seulement, le défenseur central franchit les étapes une à une mais à vitesse grand V. Six mois seulement après son arrivée en Catalogne, il est déjà entré au château de Clairefontaine et lorgne même la place de Samuel Umtiti, son partenaire et concurrent en club comme en sélection.

Dans le viseur de Monchi à 17 ans

Très content, très heureux d’être appelé pour la première fois en équipe de France. C’est beaucoup de fierté pour moi. Très content aussi pour le club, c’est une belle vitrine pour le centre de formation de Nancy”, a-t-il réagi pour L’Est républicain mardi après l’annonce de sa sélection. Car, Clément Lenglet est un enfant du centre de formation nancéien. Après Montchevreuil et Chantilly, il rejoint l’ASNL en 2010, à 15 ans. Des équipes de jeune au capitanat de l’équipe première à 19 ans seulement, la pépite Lenglet fait parler d’elle et son talent n’échappe pas à Monchi, le directeur sportif du FC Séville.

En janvier 2017, après seulement 18 matches de Ligue 1, le club andalou débourse un peu plus de 5 millions d’euros pour s’attacher ses services. Il n’aura pas à le regretter. En un an et demi et 73 matches de très haut niveau, dont une démonstration face à Manchester United en huitièmes de finale de Ligue des Champions, Lenglet fait son trou. “C'est un garçon exceptionnel, j'aimerais qu'il soit mon fils, s’enthousiasme à l’époque son entraîneur, Vincenzo Montella. C'est un grand joueur et il a toujours la tête au travail, il veut s'améliorer chaque jour. C'est un footballeur parfait."

Le problème d'Umtiti ?

Mais le FC Séville n’aura pas pu profiter longtemps de son petit bijou. Amoureux des défenseurs centraux, le Barça jette son dévolu sur l’ancien nancéien. En six mois sous les couleurs blaugranas, Lenglet a déjà conquis tout le monde. “Clément c'est la sérénité, c'est un joueur qui a une très bonne maîtrise technique, il n'est pas énormément dans le duel mais dans l'anticipation, il est propre, c'est un joueur de Barcelone. S'il est là-bas et qu'il joue c'est forcément qu'il a beaucoup de qualités”, juge d’ailleurs Didier Deschamps.

En club comme en sélection, Clément Lenglet côtoie et concurrence même Samuel Umtiti. L’ancien Lyonnais, finaliste de l’Euro 2016 et champion du monde 2018, a connu une saison difficile gâchée par les blessures et n’a disputé que quinze rencontres toutes compétitions confondues. Revenu à la compétition en février, Umtiti n’a pour autant pas retrouvé une place de titulaire indiscutable. La faute à un Lenglet installé et rarement mis en défaut. Le défenseur buteur en demi-finale du Mondial face à la Belgique pourrait donc bien se retrouver dans la même situation en équipe de France. Reste qu’en Bleu, Umtiti a logiquement l’avantage de l’expérience, une qualité chère à Didier Deschamps. Mais le temps a montré qu’avec l’impatient Lenglet, il ne faut jurer de rien.

Equipe de France de football