EDF
Un statut de tête de série compromis pour les Bleus | JEAN MARIE HERVIO / DPPI Media

Coupe du Monde 2018 - La France pourrait ne pas être tête de série

Publié le , modifié le

Après leurs défaites contre la Belgique et l'Albanie, l'Equipe de France risque fort de dégringoler lors du prochain classement FIFA. Ce dernier, qui servira de baromètre quant à l'attribution des têtes de séries pour le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 prévu le 25 juillet prochain, sera attendu avec fébrilité par la Fédération et le staff de l'Equipe de France. Car les Bleus pourraient bien ne pas être tête de série lors de ces éliminatoires.

Les deux revers de l'Equipe de France lors des matches amicaux face à la Belgique (3-4) et l'Albanie (1-0) pourraient avoir des conséquences bien plus importantes que deux simples défaites de fin de saison. Actuellement 9e au classement FIFA, la France pourrait dégringoler au 25e rang mondial si l'on en croit l'outil de prévision disponible sur le site de la FIFA. Crédités de 1164 points au dernier classement daté du 4 juin, les Bleus ne devraient plus en compter que 882 lors de la publication du prochain classement FIFA prévu le 9 juillet. Une chute qui ferait de la France la quinzième nation européenne (5e actuellement), une place qui lui ferait perdre son statut de tête de série pour le prochain tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 prévu à Zurich le 25 juillet prochain.

La France dans le chapeau 2 ?

Le prochain classement FIFA prévu le 9 juillet devrait en effet servir de base afin de déterminer les différents chapeaux. Si le classement publié est fidèle aux prévisions, la France devrait se retrouver dans le chapeau 2 et s'exposerait donc à des adversaires relevés placés dans le chapeau 1, comme l'Allemagne, l'Espagne, les Pays-Bas ou l'Angleterre. Une situation que les Bleus ont déjà connu lors des qualifications pour la Coupe du Monde 2014. Placés dans le même groupe, ils avaient du se contenter de la deuxième place de leur groupe, derrière l'Espagne, avant d'arracher leur billet pour le Mondial au terme d'un barrage suffoquant face à l'Ukraine.