Blanc portrait 042011
Laurent Blanc se confie | AFP - PATRICK BERNARD

Blanc parle de ses 23

Publié le , modifié le

Dans un long entretien paru ce mercredi dans l'Equipe, Laurent Blanc, qui communiquera une première liste avec les Français évoluant à l'étranger retenus pour le premier rassemblement des Bleus le 18 mai prochain, ce soir, à 18h, dévoile sa stratégie pour former sa liste et fait part de ses doutes. Ces "dix à quatorze joueurs" seront bientôt rejoints par les joueurs de Ligue 1 que le sélectionneur va choisir dans un deuxième temps.

"L'heure n'est plus à des essais"

Le sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc a tout d'abord tenu à couper court aux rumeurs les plus folles. "J'attache beaucoup d'importance au groupe. (…) L'heure n'est plus à des essais. Je serai fidèle à l'histoire de ce groupe depuis deux ans". Il ne devrait donc pas y avoir beaucoup de surprise dans sa liste. Concernant sa stratégie, le champion du monde 1998 compte "prévoir sans doute entre deux et quatre joueurs en plus" qu'il emmènerait en stage pour pallier à un éventuel forfait des 23, mais veut jouer franc jeu. "J'aime mieux être clair, net et précis. Un stage avec un mec obligé de partir, ça te marque".

"On souffre au milieu de terrain"

S'il avoue avoir peu d'hésitations sur la liste finale des 23 joueurs qui défendront leurs chances en Ukraine et Pologne au mois de juin prochain, l'ancien défenseur conserve quelques doutes, notamment sur la constitution de son milieu de terrain. "On souffre au milieu de terrain d'un manque de hiérarchie et déjà d'un manque de joueurs avec un vécu international. Des joueurs qui ont le potentiel pour être en équipe de France, il y en a. Mais des joueurs qui ont prouvé qu'ils pourraient vraiment en faire partie, il y en a très peu. Or, où se joue une compétition internationale? Ici, au cœur du jeu". Dans ce cadre, Laurent Blanc regrette amèrement les forfaits d'Abou Diaby, "le joueur qui peut, à lui seul, te régler les problèmes sur les trois postes du milieu" et de Lassana Diarra qui "pouvait nous apporter énormément dans ce secteur de jeu".

"Si vous avez des noms de numéro 10…"

Au cœur de ce problème : le poste de meneur de jeu. "Si vous avez des noms de numéro 10, je veux bien les écouter" a-t-il d'ailleurs lancé aux journalistes. Voilà pourquoi la porte reste ouverte pour Yohann Gourcuff, longtemps blessé cette saison : "Dans l'absolu, faire appel à lui est illogique et si, durant sa longue absence, quelqu'un avait pris les clés à son poste, personne ne se poserait la question. Mais ce n'est pas le cas". Le retour en grâce d'Hatem Ben Arfa, qui a déjà évolué dans cette position, peut être une solution. " Il est redevenu un joueur qui peut prétendre à la sélection nationale" a confirmé le "Président".

Abidal, l'Absent

Sûr de la qualité de son secteur défensif, Blanc s'est néanmoins inquiété de l'absence d'Eric Abidal pour ce rendez-vous majeur. "Elle nous prive d'un latéral gauche qui peut dépanner dans l'axe (…), d'un excellent élément. (…) Et elle nous prive d'un joueur très important dans la vie du groupe". Quelques zones d'ombres planent donc toujours sur la tête des Bleus, malgré une série en cours de 18 matches sans défaite.

Jerome Carrere