Blanc : "Notre philosophie va rester la même, même contre le Brésil"

Publié le , modifié le

Fidèle à sa ligne de conduite et à son souci de maîtriser le ballon le plus possible, le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc a déclaré lundi qu'il ne comptait pas changer de "philosophie", même pour affronter les artistes brésiliens, mercredi en amical au Stade de France.

Ce match amical de gala contre le Brésil tombe-t-il vraiment au bon moment, à une semaine des 8e de finale de la Ligue des champions ?
"Il faut dissocier les deux matches même si c'est difficile. Le club est le quotidien des joueurs. Pour ce match-là, ce sera peut-être plus facile de dissocier les matches parce qu'on a l'honneur et la chance de rencontrer le Brésil. Cela n'arrive pas souvent dans une carrière internationale. Pour les rencontrer, il faut aller souvent loin dans les phases finales de Coupe du monde. Jouer le Brésil à Paris avec le souci des Brésiliens de gommer la défaite qu'ils avaient subi en 1998, c'est quand même assez facile au niveau motivation et les joueurs ont très envie de se frotter aux Brésiliens. Le Brésil c'est la terre du football, ça va leur permettre de se jauger individuellement et collectivement parce qu'on est toujours en période de construction. Mais ce match aurait mérité une préparation beaucoup plus minutieuse et beaucoup plus longue. Pour un tel match, on n'aura même pas un entraînement spécifique. On n'a pas le temps. Je me plains à chaque rendez-vous mais ce sera toujours la même chose."

José Mourinho a expliqué qu'il avait laissé Karim Benzema sur le banc du Real Madrid dimanche afin qu'il soit prêt pour France-Brésil. Qu'en pensez-vous ?
 "Je lui dis merci. Karim a besoin de jouer, de marquer des buts, de retrouver cette confiance et la meilleure façon pour y arriver est de jouer, de marquer des buts et des points face à la concurrence. Il marque un peu, il pourrait marquer beaucoup plus mais pour marquer, il faut du temps de jeu. Le bon côté c'est que physiquement il n'est pas entamé."

Le Brésil a souvent réussi aux Français ces dernières années...
"On ne les a pas joués autant que ça non plus mais on les a éliminés de trois phases finales de Coupe du monde. Le Brésil traverse les décennies et ils sont toujours au sommet de la hiérarchie et ils ont une quantité et une multitude de bons et grands joueurs. C'est vraiment la terre du football. C'est toujours intéressant de se mesurer à cette équipe parce qu'à chaque poste, ils ont pratiquement les meilleurs joueurs d'Europe ou du monde."

Que pensez-vous du Brésil actuel ?

"Le nouveau sélectionneur a lui aussi établi une ligne de conduite avec de jeunes joueurs. Ce ne serait pas étonnant qu'il prépare la Coupe du monde 2014. C'est donc difficile de les analyser mais leur ligne directrice c'est de maîtriser le ballon. Il est très important de ne pas le perdre facilement parce que c'est une équipe qui est capable de vous le prendre et de malheureusement vous le rendre assez tard. Mais notre philosophie va rester la même, même contre le Brésil. On va essayer de voir ce qu'on est capable de faire contre une des meilleures équipes à ce niveau-là. On joue à Paris, à domicile et on ne comprendrait pas qu'on ne fasse qu'une équipe de déménageurs et de récupérateurs. Cela va être difficile, il faut se rendre à l'évidence mais on va jouer avec nos valeurs, nos atouts, la philosophie qui nous caractérise depuis six mois. Ce sera le test ultime. Il faut essayer d'être à la hauteur au niveau du jeu. On va voir les progrès qu'on a à faire pour faire partie des meilleures équipes du monde."

Que pensez-vous des difficultés actuelles de Gourcuff et le considérez-vous comme votre +chouchou+ ?

"Pour moi, il n'y a pas de cas Benzema ou de cas Gourcuff. Je ne répondrai pas à cette question. Je trouve ça trop réducteur. Je n'ai pas de chouchou, j'aime tous les joueurs."

Il a pourtant déclaré que sa philosophie de jeu se rapprochait de la vôtre...

"Ca veut dire qu'on voit le football de la même façon. Cela peut faire avancer les choses un peu plus rapidement, tout simplement. C'est difficile pour lui mais le club a aussi des difficultés. Il ne faut pas croire que les difficultés de Yoann à s'imposer sont les seules raisons des difficultés de Lyon. Vous vous focalisez sur Yoann, cela a été un gros transfert, il a été annoncé comme un joueur majeur de Lyon mais il faut l'aider à retrouver ses moyens. Ce n'est qu'un problème mental. Il n'a pas perdu ses qualités physiques et techniques mais il doit aussi se remettre en question. Mais c'est un garçon intelligent, il arrivera à le faire."

AFP