Blanc Laurent conférence FFF 06072010
Laurent Blanc | AFP-Medina

Blanc: "A eux de prouver leurs qualités"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc a déclaré ce jeudi en conférence de presse que le match contre la Norvège, qui se disputera le 11 août sans les 23 du Mondial, sera une occasion rêvée pour certains jeunes joueurs ou pensionnaires de L1 de se placer en vue des prochains rendez-vous des Bleus. "Aux joueurs de démontrer qu'ils auront leur mot à dire lors des prochaines convocations."

Q: Pourquoi avoir fait une large place à des joueurs de L1?
R: "Soyons honnêtes. Cette liste est très Ligue 1 parce que j'ai pris la décision de ne pas convoquer les 23 joueurs qui étaient présents en Afrique du Sud. Certains joueurs vont fêter leur 1re sélection. C'est une bonne chose et j'espère qu'ils prendront ça avec beaucoup de joie, de bonheur et d'honneur, de motivation pour faire une bonne performance. Car même si c'est un match amical, on va à Oslo pour gagner. C'est une bonne opportunité pour les joueurs qui vont participer à ce match de prouver leurs qualités et de démontrer qu'ils auront leur mot à dire lors des prochaines convocations."

Q: Combien de joueurs de cette liste auraient été du voyage en Norvège en cas de présence des 23?
R: "Dans cette liste, certains auraient été là quoi qu'il arrive. Il y a certains joueurs qui ont décidé d'arrêter leur carrière. Il y a des joueurs qui font partie de ma réflexion depuis un certain temps et il y a des secteurs de jeu, comme la charnière centrale, où il faut rebâtir car en Afrique du Sud, on n'a pas pu compter sur une assise défensive. Il y a tout à faire."

Q: Mexès peut-il devenir un cadre des Bleus?
R: "Je me suis rendu au Tournoi de Paris. J'ai eu l'occasion de discuter avec lui. On sait qu'il a les qualités pour devenir un très bon défenseur central. Il le démontre en Italie. Mais il y a un décalage avec ce qu'il a montré en équipe nationale. Je lui ai dit: +Le train est passé une fois. Fais en sorte d'y monter si le train repasse une deuxième fois+. Les performances en club sont importantes pour espérer être sélectionné mais après il y a les prestations en match international et force est de constater que ses prestations internationales n'ont pas été au niveau du Philipe Mexès qui joue en Italie."

Q: Vous avez convoqué Karim Benzema, mis en examen dans l'affaire Zahia, contre l'avis de la ministre des Sports Roselyne Bachelot...
R: "Ma réponse est claire, nette et précise en donnant ma liste. Même s'il n'est pas dans les meilleures dispositions physiques et psychologiques, il était important de le convoquer car je pense que Karim, comme d'autres, peut faire partie intégrante d'un noyau de l'équipe de France dans le futur. Ce qui le touche dans sa vie privée ne me regarde pas. J'ai une décision sportive à prendre."

Q: Nicolas Anelka a déclaré à France Soir, jeudi, que si vous aviez été le sélectionneur, les Bleus n'auraient pas eu le même comportement au Mondial. Qu'en pensez-vous?
R: "Mais le problème c'est que ce n'était pas moi le sélectionneur. J'ai lu ces propos. Il se rend compte que cette histoire a eu beaucoup d'impact mais Nicolas est à la base de ce fait important."

Q: Cela veut dire qu'on ne reverra plus Anelka en équipe de France?
R: "Je n'ai pas d'élements nouveaux pour être aussi radical que cela."

Q: Accepteriez-vous de vous priver des 23 du Mondial pour d'autres matches si la mission d'information le préconisait?

R: "Pour l'instant, il n'y a rien de décidé. C'est une commission d'information. Elle fera son rapport, le Conseil fédéral décidera certaines choses. J'espère être au courant et on avisera."

Q: Allez-vous peser pour qu'il n'y ait pas de sanction?

R: "Comment voulez-vous anticiper sur ce qui va se passer vendredi? Attendons les décisions."

Q: A titre personnel, voulez-vous sanctionner certains joueurs?
R: "Ce qui s'est passé en Afrique du Sud, on ne pourra pas le gommer. C'est une cicatrice. Mais si on veut sanctionner, d'une manière disciplinaire, je pense qu'il faut faire attention. Je suis devenu sélectionneur pour atteindre un objectif et j'espère que j'aurai toutes les forces à ma disposition. Il ne faut donc pas que l'on se pénalise pour l'objectif qui est l'Euro-2012. Il y a une seule chose qui pourra gommer l'Afrique du Sud, c'est la gagne et les victoires. Donc, ne nous mettons pas d'épine dans le pied."