Blanc grimace banc France Luxembourg Metz 102010
Laurent Blanc cogite au bord de la pelouse | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Blanc en défense

Publié le , modifié le

Laurent Blanc devrait vraisemblablement être entendu ce lundi par la commission d'enquête interne de la Fédération française de football et la mission d'inspection du ministère de la jeunesse et des sports au sujet de l'épineuse affaire des quotas. Le sélectionneur des Bleus qui est revenu de ses vacances en Italie samedi, va devoir s'expliquer plus précisément sur ses propos tenus lors de la fameuse réunion du 8 novembre denier.

L'entretien devrait se tenir "dans un  endroit privé" en région parisienne, a indiqué une source ministérielle. "Ce ne sera ni à l'INSEP, ni au ministère (des sports) ni au CNOSF", a précisé cette source qui a répondu "oui" à la question de savoir si cette  audition aurait lieu à Paris ou en région parisienne et a laissé entendre que  ce ne serait évidemment pas à la FFF. L'audition de Laurent Blanc ne se fera "pas avant la mi-journée", a-t-on  encore précisé.

Tous ou presque prennent la défense de Laurent Blanc. L'ancien patron de la défense tricolore a récemment reçu le soutien de Zinédine Zidane qui sait que son ancien coéquipier a été "très, très touché" par cette affaire. "Concernant Laurent, on va faire simple et clair : je le connais bien, il n'est bien sûr pas raciste, a expliqué Zidane dans un entretien accordé à L'Equipe, dimanche. Je vais même plus loin : il ne raisonne jamais comme ça, car ce n'est pas un sujet pour lui ! Je pense que c'est d'ailleurs comme ça qu'il s'est fait emmener dans une discussion équivoque." Cette interview a été publiée au lendemain d'une journée au cours de laquelle des rumeurs de démission du sélectionneur se sont faire persistantes, avant que la FFF ne démente formellement.

"Par respect pour les commissions qui s'apprêtent à l'auditionner, Laurent Blanc ne fera aucune déclaration avant ces auditions et le rendu des conclusions. Il s'exprimera, en revanche, largement par la suite",avait alors annoncé le responsable de la communication de l'équipe de France, Philippe Tournon. Alors que les soutiens arrivent de toutes parts pour Laurent Blanc, la ministre des Sports Chantal Jouanno, devrait présenter les conclusions de l'enquête de la commission ce lundi après-midi. Lors de ses dernières interventions à ce sujet, Mme Jouanno n'a d'ailleurs pas voulu accabler Laurent Blanc. "Laurent Blanc est venu à cette  réunion (du 8 novembre 2010), entre guillemets, par hasard: ce n'est pas lui qui pilotait cette réflexion. Il a d'ailleurs dit +moi si j'ai une équipe de Blacks ça ne me dérange pas+", a-t-elle par exemple indiqué sur les ondes de Radio J, dimanche.

Si Blanc devrait être épargné, la situation du Directeur Technique National, François  Blaquart est plus floue. "Le DTN, il est sous contrat de travail de la FFF  mais sa mission lui est  confiée par le ministère. En revanche il y avait d'autres cadres d'Etat à cette  réunion, a rappelé la ministre des Sports sur Radio J. Ce qui est regrettable, c'est que s'ils avaient eu des doutes, au lieu de remettre les enregistrements à la presse, ils  auraient dû saisir la ministre des sports. On ne peut pas s'empêcher de penser qu'il y a une sorte de manipulation". Y aura-t-il des sanctions ?

Romain Bonte