L'entraîneur de l'équipe de France féminine Bruno Bini
L'entraîneur de l'équipe de France féminine Bruno Bini | AFP - Miguel Medina

Bini: On essaie "de me faire passer pour un clown"

Publié le , modifié le

Bruno Bini, sélectionneur de l'équipe de France féminine de football, mis en cause récemment dans la presse, est sorti de son silence, estimant qu'on essayait de le "faire passer pour un clown".

Bini: "Mon boulot est sur le terrain"

"Il y a certaines personnes en ce moment qui essayent de me faire passer  pour un clown. Le mec qui envoie les oranges en l'air, qui lit des poèmes. Mais  mon boulot est sur le terrain. Je ne dis pas que j'ai raison mais qu'on me  laisse travailler tranquillement. Je ne tue personne", a commenté Bini à  l'occasion des Etoiles du sport à La Plagne. 

Le technicien, dont les méthodes ont été mises en cause dans une enquête publiée par le Journal du Dimanche, n'entend pas se justifier. "Personnellement j'estime que j'ai été sali. On a sali l'équipe de France aussi à travers moi. A qui ça profite ? Je pense savoir à peu près. Qui est à  l'origine de ça ? Le groupe de filles et le staff savent aussi", a-t-il déploré.

 "Ca fait partie de ma fonction mais comme disait Cocteau, le tact dans l'audace c'est de savoir jusqu'où on peut aller trop loin. Et là j'ai une  famille. Les filles (de l'équipe de France), ça les a fait rigoler. Je vous assure". "Je prends des coups mais c'est comme ça. Moi je n'ai pas de plan +com+. Contrairement à certaines personnes. J'ai juste un plan de jeu, ce qui n'est  pas si mal". "Y a plein de collègues entraîneurs, mêmes d'autres sports, qui m'ont dit: bienvenue au club ! Quand un truc comme ça arrive, c'est que ça commence à  compter", a-t-il conclu. 

Gilles Gaillard