Antoine Griezmann en équipe de France contre la Biélorussie
L'attaquant de l'équipe de France, Antoine Griezmann, contre la Biélorussie | AFP - FRANCK FIFE

Biélorussie-France : L'équipe de France victime de son inefficacité, un mal pas encore inquiétant

Publié le , modifié le

Le match nul de l’équipe de France contre la Biélorussie (0-0) doit autant à la grande prestation d’Andreï Gorbunov, le gardien bélarusse, qu’au manque d’efficacité des Bleus. Un mal qui avait déjà coûté le titre à l’Euro et qui pourrait se révéler dangereux s’il venait à durer.

"Pour gagner, il faut marquer". Après la rencontre frustrante et vierge en but des Bleus à Minsk, Didier Deschamps a rappelé une vérité universelle du football. Sans but, point de victoire. Pas de défaite non plus certes, et c’est un moindre mal, mais dans un groupe mené désormais par la Bulgarie, futur adversaire des Bleus le 7 octobre prochain au Stade de France, il va falloir mettre un terme à ce mutisme. Depuis la demi-finale de l’Euro gagnée contre l’Allemagne (2-0), l’équipe de France a tiré 46 fois au but en compétition officielle sans faire trembler les filets.

Giroud, un homme des matches amicaux ?

Dans ce 4-2-3-1 qui avait fait ses preuves à l’Euro et qui avait permis à Antoine Griezmann et Olivier Giroud de se mettre en évidence, les Bleus ont tâtonné pendant 45 minutes avant d’accélérer après la pause. En seconde période, le joueur de l’Atletico Madrid et le Gunner ont mieux combiné, grâce à un replacement tactique judicieux. "Antoine (Griezmann, ndlr) a joué plus haut, plus proche d’Olivier (Giroud, ndlr)", a précisé le sélectionneur. Un réajustement dont ont découlé la meilleure phase tricolore et les plus belles occasions. Mais le numéro 9 des Bleus est resté une nouvelle fois muet en match officiel. S’il pèse 21 buts en 55 sélections, 15 de ses réalisations ont été inscrites lors de rencontres amicales.

Mardi soir, il a beaucoup gâché dont une superbe offrande en talonnade d’Antoine Griezmann (53e). Un geste que n’aurait pas renié l’Espagnol Guti, qui avait régalé Zinédine Zidane et Karim Benzema du temps de sa carrière au Real Madrid, mais que Giroud, lui, n’a pas concrétisé. Le Français a été plus malheureux encore lorsque sa tête, sur un corner de Dimitri Payet, a trouvé la barre transversale (58e). Le joueur d’Arsenal aurait pu inscrire un doublé en cinq minutes, il est finalement retourné sur le banc bredouille, laissant sa place à un Kevin Gameiro qui n’a pas fait mieux et a mal été servi par Griezmann (84e).

Un schéma qui va se reproduire

Avec un bon gardien et une défense bien en place, la Biélorussie, 70e au classement FIFA, a pris un point face aux vice-champions d’Europe. "En terme de résultat et sur le plan comptable, c'est une contre-performance", a tranché Didier Deschamps. Cette rencontre montre aussi que les Bleus doivent encore progresser dans le domaine de l’animation offensive. Face à des blocs bas, qui attendent la perte de balle pour jaillir, les Bleus ont du mal et quand la réussite les fuit – comme face à la Biélorussie ou au Portugal – il est plus compliqué de décrocher un résultat.

Il faudra plus qu’un éclair de génie ou un coup de pied arrêté pour faire la décision. Il faudra de "la vitesse", "du mouvement", des enchaînements aperçus sur la pelouse de Minsk. La France a perdu deux points, mais il "reste encore neuf batailles", a prévenu le sélectionneur. "C'est une longue route et il ne faudra pas laisser beaucoup de points en route, a-t-il ajouté. On ne sera pas plus sous pression pour le prochain match, mais on sera chez nous et cela passera par une victoire contre la Bulgarie." Et donc par des buts.

Benoit Jourdain @BenJourd1

Equipe de France