Didier Deschamps Equipe de France
Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps | AFP - BEN QUEENBOROUGH

Benzema, Valbuena, Dembélé, l'Euro, la liste... Didier Deschamps fait le point

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, s’est longuement confié dans L’Equipe. Avant les deux rencontres amicales contre les Pays-Bas (25 mars) et la Russie (29 mars), il évoque l’affaire Benzema, le cas Dimitri Payet, son avenir et la liste officielle pour l’Euro qu’il rendra public le 12 mai prochain.

L’affaire Benzema

A l'époque, Mathieu Valbuena et Karim Benzema avaient le sourire en Bleus
A l'époque, Mathieu Valbuena et Karim Benzema avaient le sourire en Bleus

Depuis le début de l’affaire, Didier Deschamps n’a cessé d’apporter son soutien à l’attaquant du Real Madrid. "J’ai un principe : quel que soit le joueur, je le défends", a-t-il annoncé dès la première phrase de l’interview. Comme pour se justifier de ne pas sceller le sort d’un joueur qui "a fait une erreur". Il rappelle également le principe de présomption d’innocence sur une affaire qui a fait couler beaucoup d’encre. "Elle a été relayée à charge", estime le sélectionneur qui ne va pas se faire dicter sa conduite par la presse, ni les politiques. "Chacun son domaine. Je serai seul à choisir. Après, libre à eux d’avoir un avis et de l’exprimer".

Malgré la levée du contrôle judiciaire, Benzema n’est pas encore officiellement sélectionnable. "Il faut que mon président le décide", explique Deschamps qui sous-entend qu’il aimerait bien pouvoir compter sur son attaquant. "Sur le plan sportif, j’ai envie d’avoir les meilleurs joueurs", souffle "DD", et le numéro 9 du Real en fait bien sûr partie. "Tous les pays nous l’envient", estime Deschamps à propos du natif de Bron près de Lyon. Pour les matches contre la Russie et les Pays-Bas, Benzema sera absent sur blessure.

Et Valbuena ?

L’autre protagoniste de cette affaire de sextape, Mathieu Valbuena, attend également la suite. Pas appelé par Deschamps à l’automne, il n’est pas forcément sûr d’être là pour les deux rencontres de la fin du mois de mars. Car il est encore forfait pour le match de l'OL contre Rennes. Et parce que lorsqu'il joue, il évolue loin du niveau qu'il a eu par le passé "Mathieu a une saison sportive très difficile. Il y a son équipe, ses performances". Deschamps connaît son Valbuena, mais il répète, le critère numéro 1, c’est le "critère sportif". Le vécu ça compte ("c’est important", selon Dechamps) mais le passé en Bleu ne sauvera pas forcément la place d’un Valbuena. "Je ne donne aucune garantie. J’évalue aussi un joueur par rapport à ses concurrents éventuels à son poste". "Le plus important, pour moi, est d’être convaincu qu’il a le potentiel international pour être décisif", dit Deschamps.

La liste, quelle liste ?

Deschamps l’assure, il a sa liste en tête. Pour les 23 joueurs qu’appellera Deschamps, la liste pour les deux rencontres du mois de mars ne sera pas décisive. "Certains joueurs, blessés ou indisponibles, peuvent être là en mai". "Il ne faut pas tirer d’enseignements définitifs de cette liste", prévient le sélectionneur. Pour les "historiques" de Deschamps, Valbuena, ou Cabaye, autre joueur en difficulté, la vérité de mars ne sera pas forcément celle de mai. Et pour ceux qui patientent en attendant leur heure, il n’est pas trop tard pour convaincre. Exemple, Dimitri Payet. Il "a toujours été bon en club (…) je ne l’oublie pas". "Ce n’est pas parce qu’il y a une forte concurrence à son poste que je ne vais pas le prendre. Et ce n’est parce qu’il y a une campagne médiatique que je vais le prendre". Aymeric Laporte aussi peut espérer. "Je le prendrai le jour où je serai convaincu qu’il peut apporter quelque chose".

Lire aussi : le baromètre des Bleus à 100 jours de l'Euro

Des surprises

Aymeric Laporte sous le maillot des U21 de l'Equipe de France
Aymeric Laporte sous le maillot des U21 de l'Equipe de France

Chaque liste a eu sa surprise, ce joueur qu’on n’attendait pas. Ribéry et Pascal Chimbonda en 2006, Trézéguet en 1998, Mathieu Valbuena en 2010, Morgan Schneiderlin en 2014. Celle de 2016 ne dérogera pas à la règle ? Deschamps réfute : "je ne vais pas m’obstiner à essayer d’en trouver un pour créer l’actualité". Mais tout de même, le sélectionneur avoue regarder les performances de Ousmane Dembélé (Rennes). "Il va vite, il percute, il a les deux pieds, il peut joueur aux trois postes devant. Et il va se bonifier". Il a été préselectionné comme N’Golo Kanté (Leicester).

Lire aussi : N'Golo Kanté a été préselectionné

Son avenir

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps
Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps

A trois mois de l’Euro, Deschamps semble heureux dans son rôle. Il ne s’en cache pas. "Je suis épanoui", assure-t-il. Son contrat court jusqu’au Mondial en Russie en 2018 et hormis un crash monumental à l’Euro, Deschamps devrait être à la tête des Bleus dans deux ans. Pourtant, lui ne se projette pas. Car il se sait "à l’abri de rien". L’éventuel départ de Noël Le Graët, le président de la FFF dont il est proche, en 2017 ? "Ce sera sa décision, personnelle par rapport à son envie ou ses choix de vie". Concentré sur l’Euro et les Bleus, il n’envisage pas de retrouver tout de suite un poste d’entraîneur de club. Les sollicitations ne sont pas désagréables mais ne le font pas dévier de sa voie. Qui doit mener au titre, "l’objectif" que les Bleus doivent avoir en tête cet été.