Giroud Martial Benzema
Olivier Giroud, Anthony Martial et Karim Benzema | AFP

Benzema-Giroud-Martial, un match à trois pour l’Euro ?

Publié le , modifié le

Alors que le duel entre Olivier Giroud et Karim Benzema anime le front de l’attaque des Bleus depuis plusieurs années, les bons débuts d’Anthony Martial sous les couleurs Mancuniennes pourraient rabattre les cartes à l’approche de l’Euro.

"Qui est Anthony Martial ?" Au lendemain du transfert de l’ancien Monégasque à Manchester, Morgan Schneiderlin racontait aux médias l’anecdote amusante d’un Wayne Rooney venant à la pêche aux informations concernant Anthony Martial, blase alors peu connu Outre –Manche. Presque un mois plus tard, Rooney a pu se faire sa propre idée sur le talent de l’ancien Monégasque. Car peu perturbé par le montant de son transfert ou par le ramdam qu’il a provoqué dans les médias français et britanniques, Anthony Martial fait preuve d’une sérénité affolante pour un jeune joueur de 19 ans, qui évolue sur une autre planète depuis trois semaines. Débarqué avec la lourde étiquette de son transfert astronomique et les comparaisons flatteuses mais précoces avec Thierry Henry, le gamin des Ulis paraît fouler les gazons anglais sans pression aucune depuis ses débuts face à Liverpool le 12 septembre dernier. Résultat ? Quatre buts en quatre matches, soit le total de Radamel Falcao sur l’ensemble de la saison passée.

"Comme Ian Wright à l’époque"

Une intégration express pour Martial, bien aidé par la pénurie d’attaquant au sein de l’effectif Mancunien. À Rooney l’avant-centre par défaut, Louis Van Gaal préfère logiquement aligner à la pointe de son 4-2-3-1 un avant-centre par qualité. Un choix qui ravit déjà les supporters des Red Devils, eux qui ne sont plus habitué à voir évoluer un n°9 mélangeant profondeur et adresse devant le but depuis la meilleure période de Robin van Persie. Ce qui lui vaut déjà des commentaires déjà dithyrambiques de certains consultants Outre-Manche. "Il a été extraordinaire. Manchester ne pouvait pas espérer mieux avec lui, s’est d’ailleurs enflammé Martin Keown le week-end dernier après la performance de patron de Martial, auteur d’un doublé. Il a été acheté une fortune mais s’en fiche. Dès qu’il est devant le but, il se trouve dans son élément, on le voit sourire comme Ian Wright à l'époque. Il fait d’énormes différences. Il est puissant, mature, sait toujours où se trouve le but sans regarder. On dirait qu'il voit tout au ralenti car grâce à sa vitesse, il a du temps pour agir. Il joue à un tel niveau pour son âge..." Seul véritable n°9 des Mancuniens, Martial pourrait voir son temps de jeu continuer de grimper au fil des matches. Mais avec un Manchester engagé sur tous les fronts cette saison, la question est de savoir si le jeune attaquant français sera capable de faire le boulot dans toutes les compétitions ? Seul l’avenir nous le dira. Mais si Anthony Martial est capable de continuer sur cette lancée et de marquer une quinzaine de buts, voire plus, cette saison, il viendra logiquement prendre place au sein de la hiérarchie offensive des Bleus, aux côtés d’Olivier Giroud et Karim Benzema.

Giroud sur un fil

Karim Benzema, homme en forme du Real Madrid après son doublé hier soir sur la pelouse de Bilbao, n’a évidemment aucun souci à se faire quant à sa place de titulaire dans le onze de Deschamps. Avec six buts en cinq rencontres depuis le début de la saison, le Madrilène réalise un départ en boulet de canon. Le cas Olivier Giroud est lui un peu plus périlleux. Pour sa quatrième saison chez les Gunners, le Français ne semble plus indiscutable dans l’esprit d’Arsène Wenger. Le manager français, qui a par ailleurs échoué à recruter l’attaquant de classe mondiale qu’il désirait pendant le mercato, lui a d’ailleurs préféré Theo Walcott lors des trois derniers matches de championnat, dont le choc face à Chelsea samedi dernier.

Facturant un score honorable de 14 pions en 27 apparitions l’an passé, le bilan d'Olivier Giroud apparaît bien morne en ce début de saison avec seulement deux buts en cinq apparitions. Pour autant, son statut de numéro 2 de l’attaque française ne devrait pour le moment pas être remis en question. Car avec 10 buts en 41 sélections, le Gunner reste l’attaquant le plus expérimenté derrière l’indéboulonnable Benzema. Mais avec zéro but depuis le match face au Danemark en mars dernier et une dernière prestation face à la Serbie où il n’a pas forcément paru à son avantage malgré de nombreux effort, l’ancien Montpelliérain pourrait voir l’idée d’un Euro sur le canapé prendre de l’ampleur, d’autant plus si Martial continuer de scorer sur les gazons anglais et que de son côté, Giroud continue de squatter la banquette de l’Emirates Stadium. Sans oublier Alexandre Lacazette - véritable prétendant s'il retrouve ses sensations de la saison passée -, Giroud ne manque pas de concurrent chez les Bleus et pourrait bien voir un ménage à trois se profiler jusqu'en mai prochain. Premiers éléments de réponse dans une semaine, avec la nouvelle liste de Didier Deschamps.

Mathieu Aellen