Arménie-France : L'équipe B est de sortie

Arménie-France : L'équipe B est de sortie

Publié le , modifié le

L'équipe de France continue sa préparation en vue de l'Euro 2016. Après une belle victoire contre le Portugal samedi dernier (2-1), direction l'Arménie ce mardi. L'objectif sera de confirmer la bonne forme de la sélection de Didier Deschamps, qui a décidé de faire tourner l'effectif.

Il faut le dire, l'affiche Arménie-France attire moins qu'un France-Portugal ou qu'un France-Espagne. Surtout quand on sait qu'il s'agit d'un match sans enjeu particulier entre une équipe de France qui évolue sans pression (puisque déjà qualifiée pour l'Euro 2016), et une formation arménienne qu'on retrouve à la 52e place du classement FIFA. Didier Deschamps va pouvoir profiter de cette rencontre pour faire tourner son effectif, qui espère bien continuer sur sa lancée victorieuse, après le succès de prestige obtenu contre le Portugal au Stade de France samedi dernier (2-1).

Une équipe arménienne éreintée

Face aux bleus, le principal danger aurait pu venir d'Henrikh Mkhitaryan, l'attaquant du Borussia Dortmund. Le hic, c'est que ce dernier est blessé, et absent des terrains depuis un mois déjà. Sans armes, le sélectionneur des Arméniens, Bernard Challandes, n'aimerait pas que "l'équipe prenne un carton car elle mérite autre chose". Mais voilà, quand tous les joueurs français ont l'habitude d'enchaîner les matches et de rivaliser avec les plus grandes équipes du monde, de l'autre côté la réalité est tout autre, comme l'a expliqué leur entraîneur : "Les joueurs qui jouent dans le championnat d’Arménie n’ont pas le rythme pour faire deux matches à ce niveau-là. C’est un match un peu piège." Ceux-ci sont d'ailleurs avant-derniers de leur groupe de qualifications à l'Euro 2016, avec dans la sacoche un seul point, remporté samedi face à la Serbie (1-1). Une rencontre où ils ont jeté toutes leurs forces, et qui les a épuisés. Sauf qu'eux n'ont pas les moyens ni l'effectif pour faire jouer une équipe B.

La place aux réservistes

Chose que compte faire la France ce mardi, où les réservistes auront leur chance. En septembre dernier, à l'occasion de la rencontre contre la Serbie (1-1), Didier Deschamps avait procédé à pas moins de sept changements par rapport à l'équipe qui s'était brillamment imposé face à l'Espagne (1-0), quelques jours auparavant. Rebelote ce mardi, où trois jours après le Portugal, certains auront l'occasion de se faire remarquer par le sélectionneur... A commencer par André-Pierre Gignac. Auteur d'une bonne prestation samedi dernier, Karim Benzema a reçu un coup, et pourrait déclarer forfait, au profit du joueur marseillais. Le meilleur buteur actuel de la Ligue 1 (9 buts) n'a plus été titularisé en bleu depuis la défaite face à l'Afrique du Sud (2-1), dernier match de poule de la Coupe du monde, le 22 juin 2010. Forcément, Gignac, entré en jeu à la 89e samedi, aura à coeur de briller, et prouver qu'il peut remplacer l'attaquant madrilène à la pointe des Bleus. Il profite également de l'absence d'Olivier Giroud qui, blessé lui-aussi, ne sera de retour qu'en janvier. Autre Marseillais dans le même cas : Steve Mandanda. La faute à une grave blessure aux cervicales, il avait du déclarer forfait pour la dernière Coupe du monde. Profitant de l'absence d'Hugo Lloris, toujours gêné aux adducteurs, le gardien de 29 ans a réalisé un bon match samedi dernier. A lui de confirmer sa forme du moment, et essayer de faire sa place entre l'indiscutable Lloris, et les ambitieux Costil et Ruffier. En défense, deux autres joueurs pourraient tirer leur épingle du jeu : Eliaquim Mangala et Jérémy Mathieu. La performance du premier a été éclipsée par l'impressionnant Varane. Le second pourrait quant à lui profiter des absences de Laurent Koscielny et Jérémy Mathieu pour grimper dans la hiérarchie, et se faire une place dans la défense bleue. 

Ce match va permettre aux Bleus d'engranger le plein de confiance avant les prochaines échéances. Mais aussi de permettre à quelques joueurs, habituellement sur le banc, de se révéler et prouver qu'ils ont le talent et l'envie nécessaire pour être sur le terrain dès le coup d'envoi. Avec toujours une pensée pour l'Euro 2016, pour lesquels ils se préparent sans trop de pression (pour l'instant), face à une équipe qui n'est pas sûre d'y être. 

francetv sport @francetvsport

Equipe de France