Griezmann Biélorussie
Antoine Griezmann est déterminé à aller au bout du mondial en Russie. | CHRISTOPHE SIMON / AFP

Antoine Griezmann : "Je veux partir en Russie l'esprit libre"

Publié le , modifié le

Le meneur des Bleus Antoine Griezmann s’est confié à l’Equipe dans un long entretien. Il explique que la défaite en finale de l’Euro 2016 face au Portugal l’a profondément marqué. Conséquence, seule la victoire au mondial en Russie l’intéresse. Le colchonero évoque également ses performances avec l’Atletico Madrid ainsi que son avenir. Il assure que sa situation en club sera réglée avant la Coupe du monde. L’objectif étant de rejoindre l’équipe de France en ayant l’esprit libre, prêt à en découdre.

"J’ai pensé à cette finale de l’Euro toute la semaine qui a suivi. Il fallait oublier tout ça, passer à autre chose, mais ce n'était pas évident. Ça te fatigue mentalement, tu as travaillé tellement dur pour échouer si proche du but…". Antoine Griezmann reste marqué par la défaite 1-0 contre le Portugal mais il veut s’en servir pour n’avoir que la victoire en ligne de mire. Dans un entretien accordé au quotidien L’Equipe, l’attaquant de l’Atletico Madrid place la Coupe du monde au sommet de ses objectifs : "Le Ballon d’Or ? Non, moi c’est une Coupe du monde ou une Ligue des champions que j’ai envie de gagner. Après, le Ballon d’Or viendra tout seul s’il doit venir."

Le leader des Bleus

Antoine Griezmann le sait, son statut a changé depuis l’Euro : "J’ai pris une autre dimension. Ça implique plus d’attentes de la part des supporters, du staff et même de mes coéquipiers." En bon patron, il défend son équipe face aux critiques quant au jeu des hommes de Didier Deschamps : "C’est normal que les gens veulent voir du beau jeu avec l’équipe qu’on a mais, sur certains matches, il faut savoir défendre. Le plus important était de finir premier des éliminatoires, ce qu’on a fait avec 4 points d’avance. Après, il y aura toujours des critiques et c’est normal. Mais moi, je préfère gagner plutôt que bien jouer."

Son avenir sera fixé avant le mondial

Redevenu indispensable à Madrid, "Grizi" s’impose d’acter son avenir avant son départ en Russie. Il ne veut pas entendre son téléphone sonner toutes les cinq minutes. L’idée est de rejoindre le groupe en étant serein : "Je veux partir en Russie l’esprit libre, je pense que c’est ce que tout le monde veut. Ce n’est pas tant la question de savoir où je jouerai qui peut être ennuyeuse mais plutôt le fait qu’on me demande ‘Alors, qu’est-ce que tu penses de ça ? Est-ce que tu veux ça ? Ou ça ?’ En cas de départ ou non, j’ai expliqué à ma sœur qu'il fallait que ce soit réglé avant." L’intention est claire, Antoine Griezmann n’a qu’un seul but en tête et il mettra toutes les chances de son côté pour atteindre la victoire finale.

Benjamin Badache @Ben_Badache

Equipe de France de football