Romain Alessandrini
Romain Alessandrini a été convoqué par Didier Deschamps | AFP - Damien Meyer

Alessandrini a vite grimpé les échelons

Publié le , modifié le

Il y a moins de trois ans, Romain Alessandrini évoluait encore en National. Sa convocation jeudi en Équipe de France par Didier Deschamps est venue récompenser une ascension éclatante, "l'aboutissement du travail". L'attaquant rennais doit maintenant assumer.

Il pensait faire ses premier pas au Stade de France le 20 avril prochain, en finale de la Coupe de la Ligue face à Saint Étienne. Il découvrira finalement l'arène dès mercredi, sous le maillot bleu, en amical face à l'Allemagne. Un petit nouveau qui semble logique, tant Romain Alessandrini est devenu en un rien de temps un joueur incontournable en France.

Pour sa première saison en Ligue 1, le jeune attaquant de 23 ans s'est imposé avec une rapidité fulgurante. Quatrième meilleur buteur du championnat (neuf réalisations, dont cinq à l'extérieur de la surface), il a aussi distribué déjà cinq passes décisives et est l'une des principales raisons pour lesquelles le Stade Rennais se trouve aujourd'hui au pied du podium, juste derrière l'infernal trio (Paris, Lyon, Marseille).

Du National à l'Équipe de France

En mai 2010 pourtant, Romain Alessandrini évoluait encore en troisième division, à Gueugnon. Il n'avait alors quasiment pas joué de toute la saison après s'être arraché les ligaments croisés du genou, mais il parvient à rejoindre la Ligue 2 et Clermont, pour deux ans. Puis l'élite avec Rennes. Son coach, Frédéric Antonetti, estime que l'exemple du jeune Français est la preuve que "la porte est ouverte à tous tant qu'on est performant".

Sur le site Internet du club, le joueur s'est dit "surpris mais très heureux" de l'annonce du sélectionneur Didier Deschamps. Un instant "émouvant et un peu choquant", "le plus beau moment depuis que je suis footballeur". Il saisit aussi l'ampleur de la tâche qui l'attend. "Je vais être un peu plus épié. J'appréhende un peu, mais je vais essayer de rester moi-même". Jusqu'ici, cela lui a plutôt bien réussi.

Gaétan Scherrer

Vidéo: Deschamps justifie la sélection d'Alessandrini

Voir la video