Fins de séries pour les Bleues, battues par l'Allemagne (0-1)

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Marie-Antoinette Katoto (France) chute en voulant jouer le ballon face à l'Allemande Melanie Leupolz
Marie-Antoinette Katoto (France) chute en voulant jouer le ballon face à l'Allemande Melanie Leupolz | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'équipe de France féminine a été battue 0-1 par l'Allemagne jeudi à Laval en match amical de préparation pour la prochaine Coupe du monde. Bien dans leur match mais trop imprécises, les joueuses de Corinne Diacre voient ainsi leur série de huit victoires consécutives prendre fin, à un peu moins de 100 jours du Mondial disputé dans l'Hexagone.

L’équipe de France retombe sur terre. Après avoir battu la meilleure équipe au classement FIFA, les Etats-Unis, lors de leur dernière rencontre, les Bleues se sont cette fois inclinées contre le numéro 2 mondial, l’Allemagne (0-1) jeudi. A Laval, les joueuses de Corinne Diacre ont montré un visage conquérant et une vraie volonté de faire le jeu, mais ont souffert de quelques erreurs individuelles pour pouvoir forcer la décision. Elles restaient alors sur huit victoires de rang et 23 matches consécutifs sans défaite sur leurs terres. Elles pourront vite oublier leur résultat du soir dès lundi prochain contre l’Uruguay.

Le chemin est encore long pour les Tricolores, à 99 jours du coup d’envoi du Mondial en France. Alors que tout semblait leur réussir depuis un an, elles n’ont cette fois pas réussi à trouver la faille. L’Allemagne était pourtant considérée comme vieillissante ces derniers mois, en convalescence même, tout du moins face aux nations majeures du football féminin. Pour la première de Martina Voss-Tecklenburg sur son banc, la Mannschaft a rappelé à tout le monde qu’elle ferait bien partie des prétendantes au titre cet été.

Une erreur payée cash

Les Allemandes ont su imposer un pressing agressif en première période, comme les Bleues n’en avaient plus connu depuis quelques rencontres. Cette oppression sur la porteur de balle française a fini par payer à la demi-heure de jeu. Sur une mauvaise transmission de Sakina Karchaoui, Lea Schüller a parfaitement exploité un une-deux avec sa capitaine Svenja Huth pour marquer avec l’aide du poteau. Ce ballon perdu risque de laisser quelques regrets aux Françaises tant elles n’ont été que rarement prises à défaut par l’attaque adverse (4 tirs pour les visiteurs).

Sans doute boostées par le discours de la sélectionneuse nationale et par le public du Stade Francis Le Basser venu en nombre (10 238 spectacteurs), les joueuses de l’équipe de France ont pourtant tout tenté pour égaliser. Déjà proches du 1-1 juste avant le repos sur une frappe de Gaëtane Thiney passée de peu à côté, elles ont poussé toute la deuxième période pour forcer la décision. Mais les efforts de Marie-Antoinette Katoto et Kadidiatou Diani n’ont pas su mettre en danger la gardienne allemande Frohms qui a finalement passé une soirée assez tranquille. La bonne prestation de sa défense toujours bien placée sur les tentatives en profondeur ou les centres en retrait y est aussi pour beaucoup.

Après une année 2018 placée sous le signe de l’attaque avec un but marqué lors de chacune de leurs rencontres, les Bleus-Blanc-Rouge sont cette fois restées aphones, pas aidées notamment par le forfait d'Eugénie Le Sommer. Voilà une piste de travail à corriger pour Corinne Diacre ces prochains jours avant de recevoir l’Uruguay à Tours lundi prochain. "C'est une très bonne piqûre de rappel, il faut que ça nous serve de leçon. Pas mal de joueuses ont été en-dessous de leur niveau", a réagi Diacre après la rencontre. Pas d’inquiétude toutefois en vue du Mondial, tant les Bleues n’ont dans l’ensemble manqué que de précision et de réglages. Après tout, même leurs homologues masculins avaient eu bien du mal à accrocher les Etats-Unis quelques semaines avant de devenir champions du monde.

Equipe de France de football