Lamine Diack
L'ancien président de l'IAAF, Lamine Diack | REUTERS - DAMIR SAGOLJ

Enquête sur les finances de l'IAAF

Publié le , modifié le

Quarante-huit heures après la mise en examen à Paris de Lamine Diack, ancien président de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF), jusqu'en août dernier, soupçonné d'avoir été l'un des personnages centraux d'un réseau de corruption créé en 2011, la Fédération a lancé vendredi un audit indépendant concernant l'état de ses finances.

Tout est parti d'une enquête menée par l'Agence mondiale antidopage au sujet d'un "système de corruption, de chantage et d'extorsion de fonds d'athlètes dopés russes et turc". Lamine Diack, serait impliqué dans ce réseau avec ses  Khalil et Papa Massata, ex-conseiller marketing de l'IAAF. Le médecin Gabriel Dollé, l'ancien président de la fédération russe et trésorier de l'IAAF Valentin Balaknichev et l'entraîneur Alexey Melnikov, seraient également visés.

Selon les premiers éléments de l'enquête les protagonistes se seraient livrés à des opérations de chantage à l'encontre plusieurs athlètes suspectés de dopage. Les plus-values financières de ces opérations seraient passsées par une société écran à Singapour.

La Fédération internationale souhaite en savoir plus sur la situation exacte des mouvements financiers qui ont eu lieu sous la présidence de Diack, poursuivi  pour corruption passive et blanchiment aggravé.

Christian Grégoire