salman
Le cheikh Salman accompagné de Michel Platini. | AFP

Élections FIFA : deux cadors sortent du bois

Publié le , modifié le

A quelques heures de la clôture des candidatures pour la présidence de la FIFA (26 octobre à minuit), Musa Bility, président de la fédération libérienne, et le cheikh Salman, président de la confédération asiatique, ont annoncé leur intention de briguer la direction de l'instance internationale du football.

Ils ont attendu le dernier moment. Le cheikh bahreini Salman bin Ebrahim al Khalifa, et Musa Bility sont officiellement les 7e et 8e candidats à la présidence de la FIFA (après Michel Platini, Jérôme Champagne, Gianni Infantino, le prince Ali, Tokyo Sexwale et David Nakhid). 

"J'ai officiellement déposé ma candidature pour la présidence de la Fifa. Je suis très optimiste sur mes chances de gagner et je promets d'amener des  changements positifs" à la tête de cette instance, a déclaré M. Bility à l'AFP. En début d'après-midi, le cheikh Salman, président de la confédération asiatique de football, avait déjà présenté les grandes lignes de son programme : "la Fifa traverse actuellement une période difficile qui nécessite un travail de fond pour restaurer la confiance envers cette organisation sportive". Le Bahreini et le Libérien, s'ils ont réussi après obtenir les parrainages à temps, font clairement figure de challengers. 

Jean Charbon