Clinton Njie
Le lyonnais Clinton Njie joue actuellement sous les couleurs du Cameroun les éliminatoires de la CAN 2015. Il affronte la Sierra Leone qui, à cause de la propagation du virus Ebola, ne peut plus jouer à domicile. | PACOME PABANDJI/AFP

Ebola inquiète le monde du foot

Publié le , modifié le

L’inquiétude au sujet du virus Ebola gagne aussi le monde du football. L’Olympique Lyonnais se fait du souci pour ses trois joueurs africains, repartis sur le continent pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations.

"Il  faut que l'UCPF, le syndicat des clubs français mais aussi l'ECA (Association  des clubs européens) se saisissent du sujet aussi bien sur la défense de  l'intérêt des clubs mais aussi ceux des joueurs" a déclaré ce mercredi Jean-Michel Aulas,  président du club lyonnais, lors d'une conférence de presse. 

Trois des joueurs de l'OL sont actuellement sur le continent africain avec leurs sélections respectives, pour les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN, du 17 janvier au 8 février 2015)). Le défenseur Bakary Koné, avec l’équipe du Burkina Faso, a affronté le Gabon samedi, et joue à nouveau contre eux ce mercredi. Quant à l’attaquant Clinton Njie et l’arrière-gauche Henri Bedimo, tous deux, sous les couleurs du Cameroun, ont joué contre la Sierra Leone samedi. Le match retour est prévu ce mercredi, toujours à Yaoundé (Cameroun). Si les deux rencontres se sont déroulées au même endroit, c’est bien parce que les autorités doivent faire face à un véritable casse-tête. Car la Confédération Africaine de Football (CAF) a interdit la programmation de matches en Sierra Leone, au Libéria et en Guinée, où l’épidémie a pris le plus d’ampleur.

Des inquiétudes en France, mais aussi en Espagne

Les Français ne sont pas les seuls à s’inquiéter de la propagation du virus Ebola : les Espagnols en font de même. Lass Bangoura, attaquant guinéen, a abandonné sa sélection pour rejoindre son club du Rayo Vallecano. "On m’a appelé pour me dire que mes partenaires (du Rayo) étaient inquiets au sujet d'Ebola », a raconté l'attaquant de 22 ans, qui a ajouté avoir demandé à son sélectionneur de le « libérer pour rentrer ici, parce que c’est [son] club, celui qui [le] paie".  La perplexité risque de se renforcer à l’approche de la CAN. Le Maroc, pays organisateur, a demandé officiellement le report de cet événement. Une demande qui a pour l’instant été refusée par la CAF, car il leur serait impossible de trouver un autre pays organisateur, en guise de plan B. 

L’inquiétude à propos de cette épidémie n’a pas fini de grandir dans le monde du football. Un ancien lyonnais aujourd'hui au Milan AC, Michael Essien, en a d’ailleurs fait les frais cette semaine : les rumeurs l’ont dit atteint du virus Ebola. Une information que l'international ghanéen a rapidement démentie sur son compte Twitter. 

Mathilde L'Azou