Drame en RD Congo en marge d'un match

Publié le , modifié le

Au moins 15 personnes sont mortes et 21 autres ont été blessées dimanche à Kinshasa, en République démocratique du Congo, quand un match de football opposant l'ASV Club et le Tout Puissant Mazembe, deux équipes populaires, a dégénéré, selon un bilan provisoire officiel.

"Le bilan à l'heure actuelle" est de "15 morts et 21 blessés", a dit à la  presse le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta, qui s'est rendu avec le  ministre de l'Intérieur, Richard Muyej, à l'hôpital Mama Yemo, où 14 morts et  11 blessés ont été transférés.

"Les supporters de V.club (...) n'ont pas digéré la prestation de leur club  et le succès de Mazembe sur leur équipe. Ils ont alors commencé à lancer des  projectiles sur l'aire de jeu, poussant l'arbitre a interrompre la rencontre de  temps à temps", rapporte Radio Okapi, parrainée par l'ONU. La rencontre "s'est soldée par une pluie de pierre, suivie par d'une  bousculade dans les trois dernières minutes" de la deuxième mi-temps, "alors  que le Tout Puissant Mazembe menait par un but à zéro", a indiqué dans son  journal la Radio-Télévision nationale congolaise. La police a tiré des gaz lacrymogène pour calmer les supporters de l'ASV  Club, il y a eu une "débandade dans les gradins" et, "dans cette confusion, un  mur du stade s'est écroulé" et "une porte a également été cassée", poursuit  Radio Okapi. Avant le match, plusieurs dizaines de policiers étaient déployés aux abords  du Tata Raphaël, les dernières rencontres entre les deux équipes ayant été  tendues, avaient constaté des journalistes de l'AFP.

AFP