Le ministre des sports russe, Vitali Moutko
Le ministre des sports et président de la Fédération russe de football, Vitali Moutko | AFP - VASILY MAXIMOV

Dopage/Russie : le football russe également touché par le rapport McLaren

Publié le , modifié le

Après les sports olympiques, le football russe est également touché par le rapport McLaren rendu après enquête sur le dopage et la corruption organisés par la Russie entre 2012 et 2015. Le ministre des sports russes, aussi président de la Fédération de football et membre du comité éxécutif de la Fifa, Vitali Moutko, est au coeur du scandale.

Le rapport McLaren rendu lundi ne laisse peu de place au doute. Le sport russe est au coeur de la tourmente depuis la publication du rapport de l'enquête qui met en lumière la tricherie organisée et protégée par les instances dirigeantes. Et aucun sport n'est épargnée. Sur les 643 cas de dopage dissimulés par les autorités russes entre 2012 et 2015, outre les 139 en athlétisme ou encore les 117 en haltérophilie, onze cas concernent des joueurs de football russes.

Lire aussi : le rapport McLaren dénonce "un système de dopage sécurisé"

Certes, le chiffre est bien inférieur à ceux des sports olympiques comme la lutte (28), le canoë (27), le cyclisme (26), le patinage (24) ou la natation (18), mais le football a la particularité d'avoir bénéficié de l'attention de Vitali Moutko, le ministre russe des Sports qui préside aussi la Fédération russe de football et le Comité d'organisation de la Coupe du monde 2018 en Russie. "Les échanges de courriers électroniques auxquels a eu accès la commission d'enquête montrent que la décision finale de falsifier les résultats provenait de 'VL'", explique le rapport. "Or 'VL' désigne par les initiales de ses prénoms Vitali Leontiyevich Moutko", poursuit McLaren. Le rapport précise que l'un de ces cas concernait "un joueur de football étranger évoluant dans le Championnat de Russie".

La Fifa doit prendre ses responsabilités

A l'issue de la publication de ce rapport, l'Agence mondiale antidopage, commanditaire de cette enquête, a fait plusieurs recommandations, dont l'une adressée à la Fédération internationale de football (Fifa), à propos de Moutko qui est aussi membre de son comité exécutif. "L'AMA exhorte le comité d'éthique de la Fifa à étudier les accusations concernant le football et le rôle joué par le membre (Moutko) de son comité exécutif", a indiqué dans un communiqué le président de l'AMA, Craig Reedie.

La Fifa a indiqué qu'elle avait pris acte de la recommandation de l'AMA, tout en rappelant que son comité d'éthique était "indépendant": "Il est le seul habilité à décider des actions qu'il veut entreprendre". "De son côté, la Fifa va demander à l'AMA qu'elle lui fournisse tous les détails sur les cas individuels de dopage dans le football russe qui sont évoqués dans le rapport McLaren", a indiqué l'instance internationale. "Une fois que la Fifa aura reçu ces informations, elle prendra les mesures appropriées", a-t-elle conclu.

Le nombre de cas de dopage chez les sportifs russes révélé par le rapport McLaren
Le nombre de cas de dopage chez les sportifs russes révélé par le rapport McLaren