Diego Costa
L'attaquant brésilien de l'Atletico Madrid, Diego Costa | AFP - JAVIER SORIANO

Diego Costa doit choisir

Publié le , modifié le

Diego Costa attise les convoitises: actuel meilleur buteur du Championnat d'Espagne (10 buts), l'attaquant hispano-brésilien de l'Atletico Madrid a encore flambé mardi soir avec un doublé pour son premier match de Ligue des champions, alimentant le duel Espagne-Brésil pour l'attirer en sélection.

Le joueur de 25 ans, qui dispose de la double nationalité, est au centre  d'un imbroglio entre le Brésil, avec qui il a joué deux matches amicaux au  printemps, et l'Espagne, qui souhaiterait le convoquer et a affirmé au début du  mois disposer de son accord. Ce ne sont pas les excellentes performances du joueur qui vont apaiser ce  bras de fer: sur la pelouse de l'Austria Vienne, l'attaquant a fait parler sa  puissance pour marquer le deuxième but des "Colchoneros" en prenant le ballon à  60 mètres de la cage adverse, en se jouant des défenseurs et en battant avec  lucidité le gardien autrichien (20e minute).

Il a ensuite affiché tout son sang-froid en contrôlant un ballon dans la  surface pour sceller le score (3-0, 53) et permettre à l'Atletico de conforter  sa première place du groupe G avec 9 points. "Diego Costa a encore fait un match énorme, a réagi l'entraîneur madrilène  Diego Simeone. Sur la collaboration avec l'équipe, le jeu dos au but, la  profondeur... Il nous pousse à être contents." Et dire qu'il y a peu, l'avant-centre marchait avec des béquilles! Se  ressentant d'un coup reçu samedi lors de la défaite contre l'Espanyol Barcelone  (1-0), premier revers de l'"Atleti" toutes compétitions confondues cette  saison, Diego Costa était très incertain pour affronter Vienne. "Je ne me suis pas entraîné hier (lundi) parce que je ne voulais pas  forcer, parce que j'avais une gêne à la cheville", a expliqué à la presse le  héros de la soirée.

'La décision est prise'

Le fougueux attaquant, suspendu lors des deux premiers matches de poule et  qui découvrait enfin la prestigieuse compétition européenne, a dit s'être  "senti bien". "En vérité, j'avais très envie de jouer et de débuter en Ligue des  champions. Je suis heureux de mes débuts, mais surtout de la victoire, qui  était vitale pour nous." Avec des temps de passage supérieurs à Falcao lors de ses deux saisons à  l'Atletico, les performances de Diego Costa (12 buts en 12 matches toutes  compétitions confondues) ne sont pas étrangères au début de saison canon du  club madrilène. Et l'homme en forme de la Liga serait un renfort de choix pour  n'importe quelle sélection.

L'Espagne l'a bien compris: Costa, barré en Seleçao par Neymar ou Hulk, a  rencontré début octobre le sélectionneur Vicente Del Bosque et, selon la  fédération espagnole, lui a fait part de sa volonté de jouer pour la "Roja", ce  que les textes autorisent si un joueur n'a jamais joué en compétition avec une  autre sélection. Mais le sélectionneur brésilien Luiz Felipe Scolari a répété dimanche qu'il  avait "le droit" de convoquer Diego Costa et que personne ne lui ôterait cette  liberté. "La décision est prise", a néanmoins tranché mardi soir le joueur né au  Brésil et arrivé en Espagne en 2007. "Ce n'est pas le moment de dire si c'est oui ou non, mais les gens qui  doivent connaître ma décision la connaissent déjà."

AFP