Deschamps veut rester sur la dynamique des Bleus

Deschamps veut rester sur la dynamique des Bleus

Publié le , modifié le

Quand bien même la rencontre de mardi à Lens face à la Côte d'Ivoire n'est qu'amicale, l'entraîneur des Bleus ne veut surtout pas négliger cette opposition, à la fois pour poursuivre sur la dynamique du groupe après son succès face à la Suède, mais aussi pour conclure la saison sur une note positive. Pour Didier Deschamps, il est important de ne pas connaître de baisse de tension, car il y a encore d'importants rendez-vous à venir.

A quelle rotation allez-vous procéder  ?
Didier Deschamps: "Ce ne sera pas la même équipe de départ. J'ai aussi la possibilité de faire six changements. Je dois tenir compte de pas mal de critères, de ce qui attend les joueurs après. L'important c'est d'avoir une équipe compétitive, de donner du temps de jeu à un maximum de joueurs. Il y a de la concurrence à tous les postes. Chaque joueur, que ce soit 5 minutes, 10 minutes, une demi-heure, une mi-temps, doit utiliser au mieux le temps de jeu qu'il aura. Ce ne sera pas un examen de passage pour qui que ce soit, mais c'est un match de haut niveau. Chaque joueur se doit d'être le plus performant possible. Antoine Griezmann est forfait et il n'a pas été remplacé car à deux jours du match cela n'avait pas de sens. J'ai confiance aux 22 joueurs disponibles. Il n'est pas là, il a joué la quasi-totalité des matches. C'est un joueur important, décisif, mais d'autres joueurs ont l'opportunité de marquer des points et de se mettre en valeur."

A quoi sert ce match ? 
Didier Deschamps: "C'est le dernier de l'année. On est sur une très très belle série. Il ne faut pas le négliger. Je ne vous cache pas que le plus important était le match contre la Suède parce qu'il y avait des points à gagner pour la qualification au Mondial mais on fera tout pour gagner ce match. En face, c'est le champion d'Afrique. Les équipes africaines, quand elles jouent la France, elles sont motivées. Cette équipe a de la qualité, avec de la puissance, de la vitesse. On aura un bel adversaire face à nous. Je ne veux pas non plus lancer des joueurs sans que le collectif ait des repères mais à partir du moment où je sélectionne des joueurs, ils sont amenés à débuter ou à entrer en jeu. L'essentiel est de garder un sens collectif cohérent."

Quel bilan tirez-vous de cette année 2016 ?
Didier Deschamps: "On apprend toujours. On a vécu deux mois ensemble avec un Championnat d'Europe chez nous. Il y avait une attente, des pièges à éviter. C'est une belle année. On avait l'opportunité incroyable qu'elle soit très belle parce qu'on pouvait être champion d'Europe. Mais avec ce vécu et ceux qui étaient à la Coupe du monde 2014, cette équipe a grandi, elle a plus d'expérience mais on ne veut pas avoir de chute de tension. Et nos adversaires s'organisent maintenant pour bien défendre On est confronté à ça et on le sera encore.On doit progresser là-dessus, ça demande plus de justesse technique, de mouvements."

Christian Grégoire