Didier Deschamps
L'entraîneur de Marseille Didier Deschamps | AFP - Andrew Yates

Deschamps : "Savoir évacuer la déception"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Marseille Didier Deschamps estime que son équipe doit savoir, mardi pour son entrée en lice en Ligue des champions à Olympiakos, "évacuer la déception" née d'un début de saison calamiteux en championnat. Face à une équipe présumée joueuse, mais n'ayant pas encore disputé le moindre match officiel, il n'exclut pas, devant la presse, "un match ouvert".

La déception de la défaite devant Rennes est-elle digérée ?
"Nous avons évidemment connu samedi une grande déception. Mais le haut  niveau exige aussi de savoir l'évacuer. Nous n'avons pas beaucoup de temps.  Mais la Ligue des champions est la plus belle des compétitions. Mon groupe est  concerné, déterminé, et a envie de faire très bon résultat".
      
Faites-vous le constat que l'équipe a encore trop de faiblesses ou que  la roue va finir par tourner ?
"Un peu des deux... Mais le plus important, c'est de garder confiance,  de s'appuyer sur ce que l'on fait bien et de corriger nos erreurs, surtout dans  une compétition aussi relevée que la Ligue des champions. Il faut continuer à  faire des efforts ensemble pour inverser la tendance négative".
      
Est-ce difficile de préparer la rencontre face à un adversaire n'ayant  encore disputé aucun match en compétition ?
"Ce n'est pas l'idéal en effet, mais Olympiakos a quand même disputé des  matches amicaux et j'ai eu aussi quelques informations. Je connais bien cette  équipe malgré les changements de l'intersaison. L'interrogation porte sur  l'équipe de départ, car il y a plusieurs possibilités, notamment offensivement".
      
Marseille crée du jeu, Olympiakos aussi. Vous attendez-vous à un match ouvert ?
"C'est difficile à dire, mais c'est vrai qu'il y a un gros potentiel  offensif, avec des latéraux qui participent au jeu offensif. Nous ne sommes pas  là que pour défendre, même si c'est très important en Ligue des champions. Cela  peut donner un match ouvert, entre deux équipes qui, sur le papier, sont  amenées à produire du jeu".
      
En raison des absences et des incertitudes, peut-on imaginer un  changement de système ?
"Vous pouvez l'imaginer... Je réfléchis toujours, je ne fais que cela.  C'est une possibilité..."

AFP