Deschamps: "Le Bayern sur la voie royale"

Deschamps: "Le Bayern sur la voie royale"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Marseille Didier Deschamps estime que le Bayern de Munich est "sur la voie royale" pour se qualifier. Le tacticien dit aussi qu'il n'a "pas eu besoin" de remobiliser ses joueurs avant ce quart de finale retour de Ligue des champions qui se dispute mardi. Pour Deschamps, ce match représente "quelque chose d'historique", malgré une défaite à l'aller (2-0) qui laisse à l'OM des "chances infimes" de se qualifier.

Q: Comment remobiliser vos joueurs après un tel résultat à l'aller?
R: "Pas besoin, le match suffit. A l'aller comme au retour, c'est un quart de finale de Ligue des champions, c'est quelque chose d'historique. Il faut être réaliste aussi, une chance on l'a toujours, mais le Bayern, après ce résultat, est sur la voie royale et encore plus favori qu'il ne l'était à l'aller. Mes joueurs doivent faire le meilleur match et le meilleur résultat, il faut rentrer sur le terrain pour faire en sorte de le gagner. Mais même en le gagnant ce ne sera peut-être pas suffisant. C'est plutôt très agréable et excitant de jouer ce genre de match, même si le résultat de l'aller a compliqué énormément notre tâche".

Q: A combien évaluez-vous vos chances?
R: "Il y en a une sur je ne sais pas combien, les chances sont infimes".

Q: Avez-vous parlé à vos joueurs du trophée (la Ligue des champions 1993) que vous aviez soulevé à Munich il y a 19 ans?
Q: "Ce que j'ai vécu ça me sert dans mon métier, mais les joueurs, c'est à eux d'écrire leur histoire. Au-delà du fait que c'est un quart de finale de C1, pour ceux qui sont avec moi depuis 3 ans, c'est le 24e match de l'OM en Ligue des champions, ce n'est pas n'importe quoi. Beaucoup jouent pour la première fois à ce niveau, ils doivent vivre ce moment à fond".

Q: Allez-vous rappeler à vos joueurs l'exploit à Dortmund?

R: "Je ne vais pas vous dire sur quoi je vais axer la préparation. On a réalisé quelque chose de merveilleux à Dortmund. Notre parcours cette année en Ligue des champions a été très chaotique, on a dû s'arracher à Dortmund, l'Inter c'est pareil, c'était au mental à l'aller comme au retour qu'on a marqué. Si on en est là c'est une forme de récompense, il faut le vivre pleinement. Je veux que les joueurs aient conscience d'être des privilégiés en étant dans cette situation. Mais qui dit privilèges dit aussi obligations, et cela passe par une performance qui soit à la hauteur".

Q: Le résultat du match aura-t-il des conséquences sur votre avenir la saison prochaine?

R: "Ce n'est pas l'actualité d'aujourd'hui. On est à la veille d'un match de Ligue des champions, ma situation personnelle passe au second plan".

Q: Un bon résultat servirait-il de tremplin pour relancer l'équipe?
R: "Un résultat positif ne garantira pas un bon résultat contre le PSG ou contre Lyon en finale de Coupe de la ligue, mais on ne va pas cracher sur un bon résultat, car on est dans une période très difficile".

AFP