Des matches internationaux perturbés par le coronavirus... des visons

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Pierre-Emile Hojbjerg et Harry Kane
Harry Kane (Angleterre) et Pierre-Emile Hojbjerg (Danemark) | TOBY MELVILLE / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le match amical, prévu mercredi 11 novembre à Copenhague et opposant le Danemark à la Suède, se jouera sans les joueurs internationaux évoluant en Premier League. Une décision prise après l'interdiction du territoire britannique à tout voyageur en provenance du Danemark. En cause : une mutation problématique du coronavirus chez les visons au Danemark. Le match de Ligue des nations entre l'Angleterre et l'Islande, le 18 novembre prochain, est quant à lui menacé.

Le match amical de football prévu mercredi à Copenhague entre le Danemark et la Suède sera privé de tous les internationaux évoluant en Premier League, du fait des restrictions britanniques prises après une mutation potentiellement problématique du coronavirus chez les visons au Danemark.

"Nous avons sept joueurs qui doivent rester en Angleterre et nous en avons appelé neuf autres pour le match contre la Suède", a expliqué lundi la fédération danoise de football (DBU) à l'AFP. La fédération suédoise avait elle aussi annoncé dimanche que cinq de ses internationaux seraient dans l'impossibilité de participer à la rencontre, pour les mêmes raisons.

Le match de Ligue des nations opposant l'Angleterre à l'Islande le 18 novembre prochain est quant à lui menacé, car l'Islande se rend à Copenhague pour affronter le Danemark trois jours plus tôt dans la même compétition. D'après la BBC, la fédération anglaise est en attente d'une "clarification" de la part des autorités britanniques. Samedi, Londres avait annoncé que les personnes en provenance du Danemark qui entraient sur son territoire seraient obligées de se placer en isolement.

Côté danois, Kasper Schmeichel (Leicester), Jonas Lössl (Everton), Andreas Christensen (Chelsea), Jannik Vestergaard (Southampton), Henrik Dalsgaard (Brentford), Mathias Jensen (Brentford) et Pierre-Emile Højbjerg (Tottenhamn) seront absents. Côté suédois, Victor Lindelöf (Manchester United), Robin Olsen (Everton), Emil Krafth (Newcastle), Ken Sema (Watford) seront privés de sélection, tout comme Filip Helander, qui joue aux Glasgow Rangers en Écosse.

"Il n'y a pas d'obligation des clubs de libérer les joueurs"

"Si les joueurs doivent observer une quarantaine de plus de cinq jours après le rassemblement de l'équipe, il n'y a pas d'obligation des clubs de libérer les joueurs", a précisé la fédération suédoise dans un communiqué. En revanche, "les clubs libèrent les joueurs pour les deux autres matches, contre la Croatie et la France", les 14 et 17 novembre, est-il précisé.

La décision britannique suivait l'annonce, par Copenhague la semaine dernière, de l'identification d'une mutation problématique du coronavirus provenant des visons. Celle-ci pourrait en effet menacer l'efficacité d'un futur vaccin et avait été détectée chez douze cas humains remontant à septembre. Les autorités avaient ordonné l'abattage de tous ces mammifères à fourrure et fermé l'accès à une partie du nord-ouest du pays. Aucun nouveau cas humain n'a été annoncé depuis.

La sélection danoise s'inquiète aussi pour ses prochains matches."Il est crucial que nous puissions aligner notre sélection nationale la plus solide possible pour les matches décisifs de la Ligue des Nations contre l'Islande et la Belgique", a insisté le sélectionneur Kasper Hjulmand dans un communiqué de la fédération danoise. La sélection scandinave doit rencontrer dimanche l'Islande à Copenhague et se rend en Belgique le 18 novembre pour ses deux derniers matches de Ligue des nations.

AFP