fumigènes stade 2001
Fumigènes en tribunes | AFP

Des enfants passeurs de fumigènes

Publié le , modifié le

Une enquête menée Outre-Manche a révélé que des supporteurs peu scrupuleux n'hésitaient pas à se servir d'enfants, parfois âgés de seulement huit ans, pour faire passer des fumigènes et fusées dans les stades de football.

Lorsque l'on observe le comportement de quelques pseudo-supporteurs dans les tribunes (comme à Nice il y a dix jours), ou les aéroports (comme à Lille hier soir), on se doute bien que certains seront toujours prêts à tout pour accomplir des actes aussi stupides que déplorables. Mais le seuil de l'intolérable atteint ses limites lorsque des énergumènes sont assez lâches pour cacher méthodiquement des produits aussi dangereux que des fumigènes ou des fusées dans les vêtements d'enfants, venus assister à un simple match de football.

Ces individus qui prennent en outre le risque de faire subir de graves brûlures à ces petites têtes blondes, utilisent donc toutes les combines possibles et imaginables pour faire passer les dangereux produits. Les sanctions encourues allant d'une simple amende à des peines de prison, ces artificiers amateurs ont rapidement compris que la solution la plus simple était de faire porter le chapeau à ceux qui ne risquent rien pénalement… donc des enfants.

Depuis le début de la saison, les autorités anglaises ont dénombré 96 incidents pyrotechniques dans les différentes compétitions (Premier League, D2 anglaise, Coupes, …), alors que 172 faits de ce type avaient été observés sur toute la saison dernière, rapporte la BBC. Pas moins de 71 arrestations avaient été recensées, soit une augmentation de 154% par rapport à la saison précédente (2011-2012). L'an passé, un enfant de huit ans a été vu en train de transmettre des fumigènes qu'il sortait de son sac à dos à un groupe de supporteurs. Si l'on peut estimer que les fumigènes font partie du spectacle, alors ne faudrait-il pas cadrer cet usage, avant de voir un drame survenir ?

Romain Bonte