Gareth Bale
Gareth Bale | IAN KINGTON / AFP

Derby romain en Italie, Tottenham en grand danger

Publié le , modifié le

Une semaine après avoir été battu (5-2) à Arsenal après avoir mené (2-0), Tottenham reçoit un Manchester United revigoré par son retour à deux longueurs de City, pour le compte de la 27e journée de Premier League. Le traditionnel Liverpool-Arsenal sera également très observé. En Italie, le derby romain sera encore chaud avec l'Europe en tête, alors que l'AC Milan se méfie de son déplacement à Palerme, lors de la 26e journée du Calcio. En Allemagne, Bayer-Bayern.

Italie - Fin de série de la Lazio dans le derby ?

Le derby romain est sans doute l'un des plus chauds d'Italie. Il le sera d'autant plus dimanche que les deux équipes lorgnent sur la place qualificative pour la Ligue des Champions, occupée pour l'instant par les Laziales. Ayant coulé à Bergame (4-1) le week-end dernier, les troupes de Luis Henrique sont condamnées à s'imposer ce week-end, sur le plan comptable comme pour ne pas attiser la fureur de leurs supporteurs. L'AS Roma est sous pression, surtout son entraîneur, coupable aux yeux des tifosi d'avoir écarté De Rossi du dernier match pour être arrivé en retard à l'entraînement. Mais si la Lazio occupe la 3e place du Calcio avec 7 points d'avance sur son voisin, elle n'a plus gagné ce derby à l'extérieur depuis plus de 12 ans. Son meilleur buteur, Miroslav Klose (13 réalisations) peut-il lui permettre de mettre fin à cette série noire pour garder le rythme que s'entête à tenir l'Udinese, autre occupant de cette 3e place, qui accueillera l'Atalanta. Devant, le duo AC Milan - Juventus poursuit sa course à distance, une semaine après s'être neutralisés à San Siro (1-1). A Palerme, qui n'a perdu que deux fois à domicile mais vient d'enregistrer un cinglant (4-1) à Sienne, les Milanais semblent un peu plus en danger que les Turinois, qui reçoivent le Chievo remis dans le bon sens par deux succès consécutifs.

 Angleterre - Tottenham à la recherche du second souffle

Les matches tendus se suivent pour Arsenal, et Arsène Wenger rêve certainement qu'ils se ressemblent. Après avoir remonté deux buts de déficit pour s'imposer (5-2) contre le rival Tottenham la semaine dernière, les Spurs se rendent à Anfield Road pour défier Liverpool. Pour les deux équipes, la lutte pour rester dans le Big Four semble de plus en plus incertaine. Vainqueurs de la modeste équipe de Cardiff aux tirs au but à Wembley pour décrocher la Coupe de la Ligue, les Reds comptent sept longueurs de retard (et deux matches en moins) sur leurs adversaires du jour. Une victoire relancerait donc totalement les hommes de Kenny Dalglish dans la course. Mais les coéquipiers de Pepe Reina n'ont plus gagné contre les Gunners à domicile depuis 2007. Au-dessus, le choc du week-end opposera le 2e au 3e dimanche. A White Hart Lane, les Spurs vont devoir montrer une sacrée force de caractère lors de la venue de Manchester United. Car les coéquipiers de William Gallas restent non seulement sur une large défaite à l'Emirates Stadium, mais aussi sur un nul (0-0) contre la modeste équipe de Stevenage en 8e de finale de la Cup. A l'opposé, les Red Devils n'ont plus perdu en championnat depuis le 4 janvier, à Newcastle. Revenus à deux longueurs de Manchester City, qui reçoit Bolton, Sir Alex Ferguson et ses hommes restent encore dans la course au titre, surtout en cas de victoire sur les Spurs, qui n'ont plus battu MU ici-même depuis 10 ans.

 Allemagne - Le Bayern toujours en lutte

La victoire sur Schalke 04 et le festival de Franck Ribéry avaient redonné bien du moral au Bayern Munich. Mais la défaite de l'Allemagne en amical contre la France, et la béquille subie par le milieu de terrain français ont replacé des nuages au-dessus des têtes allemandes. Jupp Heynckes, l'entraîneur du club bavarois, pourrait se passer de son Français pour un match crucial à Leverkusen: "Il nous faut désormais attendre et voir quelle sera la situation après la séance de récupération", a déclaré le technicien. Et comme Badstuber, Boateng et Muller se plaignent aussi de différents maux, Munich pourrait être fortement diminué à l'heure de se rendre chez le Bayer, 5e sans espoir de Ligue des Champions mais avec la pression des poursuivants pour la Ligue Europa. Et les coéquipiers de Michael Ballack n'ont plus battu les Munichois dans leur antre depuis 2005. C'est l'une des petites bonnes nouvelles au Bayern, avec le retour à l'entraînement de Schweinsteiger, 3 semaines après une déchirure des ligaments de la cheville, et la bonne performance d'Arjen Robben (deux buts) avec l'équipe des Pays-Bas, en Angleterre cette semaine. Mais il reste quatre points à combler sur le leader, Dortmund, qui accueille Mayence.

 Espagne - Embuches sur la voie royale du Real

Si Pep Guardiola a officiellement fait une croix sur le titre de champion, avec les 10 points de retard que compte le FC Barcelone sur le Real Madrid, les hommes de José Mourinho doivent quand même poursuivre leur avancée. Et au lendemain de la réception de Gijon, l'avant-dernier, par les Catalans, les Madrilènes auront un match délicat à gérer dimanche. Cette 25e journée leur propose en effet la venue de l'autre équipe de Barcelone, l'Espanyol. L'équipe de l'ancien Parisien Mauricio Pochettino, qui a fêté ses 40 ans en fin de semaine, possède un style offensif et accrocheur, à même de bousculer un Real qui jouera sans Benzema ni Diarra, ni Coentrao, ni Pepe (suspendu). De quoi diminuer une formation leader, victorieuse de 21 de ses 24 matches de Liga.
Diminués, les Madrilènes de l'Atletico le seront également puisque Falcao et Diego ne pourront pas être alignés sur la pelouse de Seville. Vainqueurs à Valence la semaine dernière, les Sevillans semblent avoir retrouvé du dynamisme depuis l'arrivée de Michel à leur tête, et un succès sur l'Atletico, qui les devance au prix d'un meilleur goal-average, les rapprocherait de l'Europe.