David Trezeguet
David Trezeguet salue le public turinois, début janvier 2014 | MARCO BERTORELLO / AFP

David Trezeguet confirme sa retraite sportive

Publié le , modifié le

Dans une interview accordée ce lundi à l'Equipe, David Trezeguet a officiellement confirmé ses adieux au terrain. Parce qu'il a gardé "une relation très forte" avec la Juve, où il a joué dix saisons, l'ancien international tricolore (34 buts avec les Bleus) va désormais "participer à la promotion de l'image du club dans le monde".

"Avant même d'aller jouer en Inde, j'avais dans l'idée de passer à autre chose, reconnaît David Trezeguet, dont la retraite avait été annoncée par le quotidien argentin Clarin, la semaine passée. Il est l'heure pour moi d'entamer une nouvelle aventure, en dehors des terrains". Contacté par plusieurs grands clubs, l'attaquant franco-argentin devrait rejoindre l'encadrement de la Juventus Turin. "Je suis encore régulièrement en contact avec des gens du club, explique-t-il. J'aimerais faire partie du projet actuel (...) Mercredi, je serai à Turin pour rencontrer les dirigeants. L'idée serait que je participe à la promotion de l'image du club dans le monde".

Formé au club argentin de Platense, "Trezegol", troisième meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France, se retire avec un palmarès remarquable (champion du monde, champion d'Europe, champion de France et champion d'Italie). "Je suis heureux car j'ai gagné plusieurs titres et notamment celui que tout petit garçon rêve de remporter, la Coupe du monde, se félicite-t-il. Avec les Bleus, j'ai tout connu : les sommets et des moments plus difficiles (...) Bien évidemment, j'aurais préférer terminer autrement car je sentais que je pouvais encore apporter quelque chose à l'équipe de France. Lorsque j'ai décidé de tourner la page en 2008, je pense avoir pris la bonne décision". 

"Lors des matches avec l'association France 98, j'ai senti une vraie reconnaissance de la part du public, que ce soit au Stade de France en 2008, pour les dix ans de la Coupe du monde, ou à Nantes, deux ans plus tard, se souvient Trezeguet. Au final, ce sont ces choses-là qui restent".