david de gea
David De Gea, gardien de l'Espagne. | PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP

David de Gea nie être impliqué dans un scandale sexuel

Publié le , modifié le

David de Gea a nié en conférence de presse les accusations d'implications dans un scandale sexuel en Espagne.

Le gardien espagnol David de Gea, pressenti pour être titulaire avec la "Roja" à l'Euro-2016, a démenti vendredi être mêlé à un scandale sexuel rapporté par la presse en Espagne et s'est dit "très tranquille", rejetant l'idée de quitter sa sélection. "Je suis le premier surpris face à cette information. Je la démens, c'est faux et c'est un mensonge", a dit le joueur lors d'une conférence de presse improvisée au camp de base de l'Espagne, sur l'île de Ré (Charente Maritime). 

Selon Eldiario.es, tout est parti des déclarations d'une femme "témoin protégé" dans l'enquête sur un producteur pornographique surnommé le "roi du porno" en Espagne, interpellé en avril notamment pour abus sexuels sur mineurs et diffusion de pornographie infantile. En marge des investigations, ce témoin a assuré avoir été contrainte contre sa volonté de participer en 2012 avec une autre femme à une soirée organisée par De Gea lors de laquelle des footballeurs ont eu des relations sexuelles avec elles. Le gardien de Manchester United, 25 ans, n'aurait lui-même pas eu de relations sexuelles avec les deux femmes. "L'affaire est entre les mains de mes avocats. Je sais ce que j'ai fait de ma vie, je sais que tout est faux et je ne peux pas dire plus", a réagi De Gea (25 ans). "Je suis un garçon très tranquille et peu de choses peuvent me faire changer. Encore moins quand ce n'est pas vrai. Je suis très tranquille, je veux aller m'entraîner et continuer à faire ce qui me plaît", a-t-il ajouté. 

Une source judiciaire interrogée par l'AFP a confirmé vendredi la remise au juge d'instruction en charge de l'enquête d'un rapport de police évoquant l'implication de footballeurs, sans vouloir confirmer son contenu ni leur identité. Il appartient désormais au juge et au parquet de décider si ces déclarations sont crédibles et s'il y a lieu de convoquer le ou les footballeurs pour avoir leur version des faits. Cette soirée, dont l'existence est évoquée sur la seule foi d'affirmations faites par la jeune femme à la police en juin 2015 puis mai 2016, est rapportée par la presse le jour de l'ouverture de l'Euro-2016 en France, dont l'Espagne, double tenante du titre, fait partie des favoris. 

L'article d'El diario.es a fait l'effet d'une bombe dans la presse sportive, les spéculations allant bon train sur un risque d'exclusion de De Gea de la "Roja". Mais ce dernier a assuré qu'il comptait rester et participer à la compétition. "(Cette affaire) me donne encore plus de force pour être ici avec la sélection. J'ai le soutien de mes partenaires", a assuré le gardien de but.

AFP