D1 Féminine : les Parisiennes écrasent très lourdement Marseille

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Katoto PSG

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'équipe féminine du Paris Saint-Germain a balayé son rival Marseillais ce samedi, lors de la 13e journée de D1. Dans ce Classique très déséquilibré, les Parisiennes n'ont laissé aucun répit aux Phocéennes (11-0). Le tout dans une belle ferveur au Stade Jean Bouin, porté par près de 1500 ultras parisiens.

"Tout reste à faire". Le message est ironique et très chambreur. A la mi-temps du match face à Marseille, le compte Twitter PSG Féminines a publié, comme à chaque rencontre, le score : 8-0. Forcément, le community manager a raillé le club phocéen. Et cette publication n'est pas la seule à charrier l'OM. 

Au vu du scénario du Classique, seulement sur le papier, le compte a vite compris que l'affaire allait tourner en démonstration. Dès la 32e minute, les Parisiennes avaient passé cinq buts. "Déjà la manita", s'en amuse sur Twitter le PSG. Puis lors du triplé du Kadidiatou Diani, pour porter la marque à 8-0, le compte écrit "Ça commence à faire un peu beaucoup là". Une phrase répandue sur le réseau social dans une courte vidéo du YouTubeur Mister V. Le PSG a même joué la vidéo lors de la neuvième réalisation. 

En seconde période, les joueuses d'Olivier Echouafni ont été plus calmes, en ne marquant "que" trois buts. Pour la première fois de son aventure en D1 Féminine, l'OM encaisse plus de dix buts dans un match. Pour Paris, c'est la première fois depuis janvier 2015 que cette barre est passée. Le PSG revient à deux points de Lyon, leader qui compte un match de moins. 

Un Classique sur le papier

Cette confrontation entre Paris et Marseille s'inscrit bien dans un contexte de Classique, la fameuse rivalité entre les deux clubs. Mais elle est moins exacerbée et équilibrée que chez les hommes. En effet, ce n'est que le sixième Classique, étant donné l'arrivée récente de Marseille dans la première division (relégation en D2 en 2018 et montée en 2019). L'écart entre les deux formations est aussi énorme. Paris joue le titre chaque année ainsi que la Ligue des Champions. Marseille, avant-dernier du championnat, dispose de moyens bien inférieurs, et tend à développer son équipe féminine. 

Malgré tout, la rencontre a attiré du monde. Tout comme lors des grandes rencontres de Ligue des Champions féminines, les ultras parisiens se mobilisent pour supporter la section féminine du club. Au Stade Jean Bouin, ils étaient près de 1500. Inévitablement, le déroulement du match face à un adversaire tel que l'OM a mis en fusion les supporters parisiens.