Jamie Carragher
Jamie Carragher montre la mauvaise direction. | PAUL ELLIS / AFP

CSC: Ils se sont souvent trompés de sens

Publié le , modifié le

Qu'Aissa Mandi, malheureux double-buteur contre son camp ce samedi face au PSG (3-1), se rassure : d'autres avant lui ont été frappés par pareille poisse. Voire pire.

Aissa Mandi s'en serait bien passé. Interrogé par le site Sports.fr quelques jours avant sa prestation poissarde, le latéral droit algérien du Stade de Reims avait confié être un supporteur du PSG dans sa jeunesse : "c’est vrai qu’étant plus jeune, j’aimais bien cette équipe, qui m’a fait rêver avec un certain Ronaldinho, Gabriel Heinze… J’étais vraiment fan". A tel point qu'il leur a offert deux buts, lors du PSG-Reims de ce samedi. Et puis, Dieu que le timing est mauvais pour Mandi : le Rémois, qui a connu sa première sélection avec l'Algérie au mois de mars, commet pareille bourde au moment où Vahid Halilhodzic, le coach des Fennecs, se triture les méninges pour établir la liste des sélectionnés pour le Mondial brésilien. Toutefois, le natif de Châlons-en-Champagne n'a pas été le premier à trouer ses propres filets à plusieurs reprises dans un même match. Et ne sera certainement pas le dernier. 

Le jour où Chris Nicoll n'a pas voulu faire de jaloux 

Lorsqu'un joueur ressort tout particulièrement d'une rencontre, c'est qu'il y a endossé deux costumes possibles : soit celui du héros, soit du "boulet". Un jour de mars 1976, Chris Nicoll, l'ancien défenseur d'Aston Villa, a été les deux à la fois. Alors que son équipe jouait Leicester City à la maison, l'ancien international irlandais a eu la bonne idée d'inscrire deux buts pour son équipe... et deux buts contre. Score final : 2-2, 4 buts de Nicoll. Seul Sam Wynne, ancien joueur d'Oldham City, peut se vanter d'avoir fait aussi bien. C'était contre Manchester United en 1923. 

Marquer un but sur penalty contre son camp ? Jamie Carragher l'a fait 

Lors de la saison 1998/1999, à l'occasion d'un match opposant Liverpool à Manchester United, Jamie Carragher inscrivait deux buts contre son camp, privant les Reds de trois points précieux dans la course au titre. Mais là n'est pas la plus belle oeuvre de l'ancien international anglais. En septembre 2010, le rugueux défenseur avait commis de l'exploit de marquer un but sur penalty contre son camp. Lors d'un match de charité qui confrontait Liverpool et Everton, "Jamie" surgissait derrière le tireur des "Toffees" et trompait son propre gardien. Mauvais joueur, ce Carragher. 

La fulgurance de Noveski et le chauvinisme de Kaladze

La saison 2009/2010 fut incontestablement celles des buteurs pétris de déveine. Cette année-là, Karim Haggui inscrivait deux des trois buts contre son camp de son équipe lors de la défaite d’Hanovre face au Borussia Mönchengladbach. En Turquie, Emre Toraman, milieu défensif d’Eskisehirspor, faisait aussi bien face à Bursaspor (2-1). En 2005, Nikolce Noveski, défenseur de Mayence, réussissait l'exploit de marquer deux buts dans le mauvais sens en précisément trois minutes, face à Francfort (2-2). Quant à Kakha Kaladze, ancien illustre défenseur du Milan AC, il offrait deux buts à l'Italie, son pays d'adoption, lors d'un match opposant la Géorgie à la Squadra Azzura, décisif pour la qualification en vue du Mondial 2010. 

Richard Dunne et Van Den Buijs dans l'histoire 

Certains ont simplement marqué un match, d'autre l'histoire. L'Irlandais Richard Dunne et le Belge Stan Van Den Buijs, sont de ceux-ci. Avec 8 "CSC", l'ancien défenseur d'Aston Villa est actuellement le joueur qui a marqué le plus de fois contre son camp en Premier League. "Oublie ça ! Ce sont des choses qui arrivent dans le football", lui avait conseillé son coach de l'époque, Gérard Houllier. Mais la palme du "CSC" revient sans contestation possible à Stan Van Den Buijs (ex-Anderlecht), auteur du seul triplé inscrit dans le mauvais sens, face au Germinal Ekeren en 1996 (2-3).  

Jean Charbon