Des supporters attristés du club brésilien de Chapecoense
Les supporters attristés du club brésilien de Chapecoense. | Nelson ALMEIDA / AFP

Crash d'avion en Colombie : l'Atletico National veut attribuer la Copa sudamericana à Chapecoense

Publié le , modifié le

L'Atletico Nacional, qui devait affronter le club de Chapecoense en finale de la Copa sudamericana, a demandé que le trophée soit attribué au club brésilien, dont la plupart des joueurs ont perdu la vie mardi dans le crash d'un avion près de Medellin en Colombie. Un drame qui a provoqué la mort de 75 personnes sur les 81 passagers présents dans l'avion.

"L'Atletico Nacional demande à la Conmebol (confédération sud-américaine de football) que le trophée de la Copa sudamericana soit remis au club de Chapocoense à titre honorifique (...) en hommage posthume aux victimes", écrit le club colombien dans un communiqué. L'accident d'avion a fait 75 morts sur les 81 passagers. La Copa sudamericana est la deuxième plus importante compétition de clubs au niveau continental en Amérique du Sud, soit l'équivalent de l'Europa League en Europe. Le modeste club Chapecoense avait surpris le football latino-américain en arrivant en finale de la Sudamericana pour la première fois de son histoire, après avoir éliminé en demi-finale la puissante équipe argentine de San Lorenzo.

Parti du Brésil, l'avion - un British Aerospace 146 de la compagnie bolivienne Lamia qui transportait 72 passagers et neuf membres d'équipage - avait fait une escale technique en Bolivie avant de mettre le cap sur la Colombie. Il s'est écrasé dans la zone montagneuse d'El Gordo, à 3.300m d'altitude, sur la commune de La Union, à environ 50 km de Medellin, deuxième ville de Colombie située dans le nord-ouest du pays. Le président brésilien Michel Temer a décrété trois jours de deuil à la suite de l'accident.

3 footballeurs ont survécu

Les six survivants sont les footballeurs Helio Hermito Zampier Neto, Alan Luciano Ruschel et Jackson Ragnar Follman; une hôtesse Ximena Suarez et un technicien Erwin Tumiri; ainsi qu'un journaliste Rafael Hensel, a précisé à l'AFP l'Aviation civile, indiquant qu'ils avaient été transférés dans des hôpitaux proches.Le président colombien Juan Manuel Santos a affirmé que "l'enquête sur les circonstances exactes et les possibles causes de cette tragédie avance". L'Aviation civile avait auparavant indiqué qu'un message d'urgence pour "pannes électriques" avait été émis de l'appareil et que "l'accident a été enregistré à 22H34" (03H34 GMT mardi).