Les Stéphanois, vainqueurs de la Coupe Gambardella 2019
Les Stéphanois, vainqueurs de la Coupe Gambardella 2019 | DR

Coupe Gambardella - Saint-Etienne met fin à 21 ans de disette en s'imposant contre le TFC

Publié le , modifié le

Vingt-et-un an après son 3e et dernier sacre dans cette compétition, Saint-Etienne a remporté la Coupe Gambardella, en dominant Toulouse (2-0) en finale au Stade de France. Cette épreuve oppose les jeunes joueurs de moins de 19 ans. Un titre qui peut offrir à certains joueurs une destinée de rêve pour le futur.

Toulouse - Saint-Etienne à la veille de Saint-Etienne - Toulouse, telle était l'affiche de la finale de la Coupe Gambardella. "C'est la Coupe de France des juniors", s'enthousiasme Roland Romeyer, le président du Directoire de l'AS Saint-Etienne, qui a fait le déplacement au Stade de France pour supporter son équipe. Comme d'ailleurs son homologue Olivier Saldran, preuves de l'importance de cette compétition pour ces deux clubs de Ligue 1.

Il faut dire que le TFC ne l'a gagnée qu'une seule fois dans son histoire, en 2005, en dominant l'OL (6-2) mené par certains joueurs dont les noms ont fait bien du chemin depuis: Karim Benzema, Hatem Ben Arfa, Rémy Riou ou encore Loïc Rémy. De leur côté, les Verts ont accroché leur nom au palmarès à trois reprises dans l'histoire, et attendent désormais depuis 21 ans pour soulever de nouveau cette coupe. "On a disputé dix Coupes, et on n'en a gagnées que trois. Pour un club, c'est très important, et pour les joueurs aussi dans une carrière", souligne Roland Romeyer. Car pour tous les clubs engagés dans cette compétition, un bon parcours est le signe que le club travaille bien à sa formation. "On espère que cette génération nous donnera des joueurs qui intégreront l'équipe première", assure le patron des Verts. 

Et si ses joueurs étaient là pour "soulever le trophée", le terrain n'a pas ménagé leurs peines, Après une première période sous le soleil, où les Stéphanois dominaient mais les Toulousains se montraient les plus dangereux, personne ne faisait de différence. Après la pause, sous un déluge de pluie, le match se décantait rapidement. Une superbe frappe du droit du N.10 stéphanois, Bilal Benkhedim, très remuant et au coeur de l'organisation offensive de son équipe, se logeait sous la barre transversale du TFC, pour l'ouverture du score (48e).

Dans les tribunes largement clairsemées, le mythique chant de Saint-Etienne retentissait. "Qui c'est les plus forts, évidemment c'est les Verts", le score donnait raison à cette poignée de fans. D'autant plus que le TFC manquait toujours de réalisme devant le but, alors qu'une frappe de Tyronne Tormin flirtait avec la lucarne de Thomas Himeur, le portier toulousain (60e), lequel devait encore s'employer sur un déboulé de Mathis Mezaber, le latéral gauche (62e).

L'expulsion en tant que dernier défenseur de Nathan Ngoumou (67e), pour avoir empêché Charles Abi d'aller seul au but, mettait un obstacle de plus dans l'horizon toulousain. Le deuxième but, inscrit en contre par Abi (87e) confortait le succès stéphanois et récompensait un joueur qui a beaucoup oeuvré sur le front de l'attaque.

Dans les prochaines années, ces joueurs seront peut-être sur les feuilles de match des rencontres de Ligue 1. A l'ASSE, c'est déjà le cas de William Saliba, absent de ce match car dans le groupe qui jouera contre Toulouse dimanche en L1.