Didier Deschamps
Première conférence de presse après la liste pour le Mondial pour Deschamps. | AFP

Didier Deschamps : "Rabiot a fait une énorme erreur. C'est sa décision, il l'assume"

Publié le , modifié le

A peine une semaine après l'annonce des 23 sélectionnés pour la Coupe du monde, Didier Deschamps a fait son premier point presse. On attendait de lui qu'il évoque les cas Dembélé et Rabiot. Le premier a été touché à la cheville lors de son dernier match avec le Barça. Quant au second, il a fait savoir qu'il ne fallait pas compter sur lui pour jouer les suppléants.

Le cas Rabiot

Didier Deschamps précise qu'il n'y a pas eu de courrier mais un email envoyé directement par Adrien Rabiot. Le milieu de terrain du PSG lui a bien fait part de son refus de faire partie du groupe des suppléants. "Je l'ai appelé et je lui ai envoyé un sms pour avoir la confirmation que c'était bien lui. Je n'ai pas eu de réponse mais c'était bien lui", a expliqué le sélectionneur de l'équipe de France.

Rabiot s'est-il fermé définitivement les portes de l'équipe de France ? Deschamps n'a pas voulu trancher. L'heure n'était sûrement pas à ce genre de décision. "Je ne prends pas de décision radicale. Il se met à la faute en s'auto-excluant. (...) C'est sa décision, il l'assume", a-t-il déclaré. L'ex-coach de l'OM a surtout insisté sur sa surprise à la réception du dit email, d'autant qu'il "ne (lui) reprochait rien sur son comportement lors des rassemblements".

Alors, maintenant qu'il n'y a plus que onze suppléants, Deschamps a-t-il fait appel à quelqu'un d'autre ? Et bien non. Tout simplement parce que le logiciel d'enregistrement est bloqué jusqu'au 4 juin, jour de l'annonce des 23. Il pourra, en cas de besoin, sélectionner un suppléant et même un joueur hors des 35 de la liste initiale.

Point bobos

Ousmane Dembélé a évité le pire. Touché à la cheville avec le Barça, il a suscité la crainte du sélectionneur. "Toute hypothèse grave est maintenant écartée. C'est une question de jours. Je n'exclus pas qu'il soit disponible dès lundi", a-t-il déclaré. Deschamps attend néanmoins le retour du joueur et se dit à l'écoute de ses sensations.

Quant à Djibril Sidibé et Benjamin Mendy, de retour de blessure, ils semblent être proches d'un retour. Deschamps a minimisé la blessure de Sidibé. Il a également expliqué que Benjamin Mendy avait besoin de retrouver du rythme et de l'intensité pour "monter en puissance". S'il était vraiment inquiet, il n'aurait pas pris la décision de les sélectionner.

Etat d'esprit à l'heure d'aborder le Mondial

Didier Deschamps a décrit un groupe qui "a la banane", concentré. Il s'est réjouit d'avoir tout son groupe à disposition dès maintenant, contrairement aux arrivées au compte-goutte avant l'Euro 2016. Il veut chasser les mauvais esprits. Knysna ? Oublié. On appelle à faire "page blanche".

Il a tenu à insister sur le niveau des adversaires que la France retrouvera en phase de poules. "On est le seul groupe où il y a trois équipes qui se trouvent dans les 12 premières places du classement FIFA", a-t-il nuancé. 

Andréa La Perna @A_LaPerna