Mondial féminin : sans briller, les États-Unis sortent l'Espagne et rejoignent la France en quarts

Publié le , modifié le

Auteur·e : William Vuillez
Megan Rapinoe (à dr.) a marqué les deux buts des USA face à l'Espagne.
Megan Rapinoe (à dr.) a marqué les deux buts des USA face à l'Espagne. | Lionel BONAVENTURE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Lundi à Reims les Américaines tenantes du titre ont éliminé sans briller, les Espagnoles (2-1), en huitièmes de finale du Mondial. Un résultat bienheureux pour les États-Unis, qui, bousculés par l’Espagne pendant plus d’une heure de jeu, ont marqué leurs deux buts sur penalty grâce à Megan Rapinoe. Comme attendu, la sélection américaine retrouvera la France en quart de finale.

• Le match 

De petites américaines ont sorti de valeureuses espagnoles. C’est en tout cas le sentiment qui prédomine après 90 minutes d’un football peu convaincant côté américain. Dès la 4e minute de jeu, l’arbitre siffle penalty en faveur des États-Unis : faute indiscutable de Mapi Leon, en retard sur Tobin Heath dans la surface. Megan Rapinoe sans trembler, ajuste la gardienne espagnole à ras de terre.

Alors qu’on imaginait une nouvelle démonstration des Yanks, l’Espagne va égaliser à peine 169 secondes plus tard. Jennifer Hermoso bénéficie d’une mauvaise relance de la défense américaine pour tromper Alyssa Naeher, pour la première fois dans ce mondial.

Après une heure de jeu assez pauvre en occasions concrètes, les Américaines, jusque-là bousculées par quelques bonnes incursions ibériques, débloquent la situation grâce à un nouveau penalty plus que litigieux, conclu par Rapinoe qui s'offre le doublé. Solides défensivement en fin de match, les Yanks sortent victorieuses de ce bras de fer plus accroché qu’on ne le pensait et rejoignent la France en quarts de finale.

• Le fait de match : 70e minute, revoilà la VAR

Voilà encore un incident, s'il en fallait un, qui risque de faire polémique quant à l'utilisation de la VAR dans ce Mondial. 70e minute, 1-1, Paredes touche (pour ne pas dire frôle) Lavette dans la surface, l'arbitre hongroise siffle penalty. Après de longues minutes, celle-ci décide de consulter la vidéo et de finalement valider un penalty très généreux, mettant le coup de massue aux Espagnoles qui faisaient pourtant jeu égal avec les championnes du monde en titre. 

• La joueuse : Rapinoe par défaut

Peu convaincante dans le jeu, Megan Rapinoe a eu le mérite de répondre présente quand il le fallait. Deux penaltys solidement transformés et un doublé à la clé. L'Américaine est seulement la deuxième joueuse à marquer deux penaltys dans un match de Coupe du Monde. Elle inscrit d'ailleurs les 10 et 11e penaltys de l’histoire des États-Unis en Coupe du Monde. Seule l'Espagne justement est devant avec 13 unités. 

• Le chiffre : 308 minutes 

Dans leur malheur, les Espagnoles retiendront qu'elles ont mis un terme à 308 minutes d'invincibilité des Américaines en Coupe du Monde. Les tenantes du titre ont encaissé lundi soir, leur premier but dans ce mondial 2019 et seulement le 3e lors de leurs 9 derniers matches en Coupe du Monde. 

Coupe du Monde de Football Féminin