Mondial féminin : L'équipe de France se défait du Brésil (2-1) et file en quart de finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Maxime Gil
L'équipe de France féminine de football
L'équipe de France s'est défaite du Brésil en huitièmes de finale de la Coupe du monde (2-1). | CRÉDITFRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans un match âpre, l'équipe de France est parvenue à s'imposer face au Brésil en huitièmes de finale (2-1). Les Bleues ont été poussées jusqu'aux prolongations mais poursuivent l'aventure. Prochaine étape face à l'Espagne ou les Etats-Unis.

Une Coupe du monde sans un France – Brésil n’a pas la même saveur. Chez les garçons, c’est forcément les récitals de Zinedine Zidane en 1998 et 2006 qui restent dans toutes les têtes. Chez les filles, comment faire abstraction de l’invincibilité des Bleues face à la Seleçao (3 victoires et 5 nuls) ? Alors, forcément, l’affiche était attendue, d’autant que les Françaises se devaient de monter en puissance après un dernier match de poule pas des plus convaincants.

Le match : 2-1

Mais lors du premier acte, ça n’a pas franchement été du Joga bonito. Haché, sans véritable rythme et cassé par de nombreuses fautes (4 côté français, 8 côté brésilien), le match ne décolle pas. Les filles de Corinne Diacre ont manqué de tranchant mais auraient pu rentrer au vestiaire devant au score, si le but de Valérie Gauvin n’avait pas été annulé par le VAR. Les Brésiliennes se font plus pressantes mais ni Marta (9e), Debinha (15e) ou encore Cristiane (37e, 42e) ne parviennent à inquiéter Sarah Bouhaddi.

Si elles avaient plutôt tendance à ralentir le jeu durant le premier acte, les Auriverde ont rapidement été contraintes de changer de stratégie et de se livrer davantage. Car comme à plusieurs reprises durant le match, Kadidiatou Diani a fait parler sa puissance sur le flanc droit pour servir Gauvin, au point de penalty. La joueuse de Montpellier conclut de près et s’offre – cette fois - un 12e but avec les Bleues qui va donner une autre tournure au match (1-0, 52e).

Dès lors, le rythme s’intensifie et le Brésil se livre. Servie sur un coup-franc lointain, Cristiane voit sa tête déviée in-extremis sur la transversale par la gardienne tricolore (55e). Mais Bouhaddi doit s’incliner sur la frappe croisée de Thaisa (1-1, 63e) après un débordement côté gauche de Debinha, en grande forme dimanche soir. Les Brésiliennes finissent fort et jouent en contre. Le hors-jeu sauve les Bleues de l’élimination, alors que Tamires avait battu Bouhaddi (87e).

Au cours des prolongations, la France tente de forcer la décision mais le Brésil est plus dangereux, notamment en contre. Seul un sauvetage sur la ligne de Mbock a permis aux Bleues de rester dans le match (105e). C’est finalement Amandine Henry qui envoie les Tricolores en quarts de finale sur une offrande de Majri sur coup-franc (2-1, 107e). On crû revoir le coup-franc de Zizou pour Henry en 2006 face à la Seleçao…

Le match fut compliqué pour les joueuses de Corinne Diacre qui sont parvenues à se défaire du piège brésilien. Ce devrait être une autre paire de manches en quart de finale, les Bleues jouant le vainqueur d'Espagne - Etats-Unis qui se jouera lundi après-midi à Reims.

La joueuse : Kadidiatou Diani

Elle a été intenable tout au long de la rencontre. La joueuse du Paris Saint-Germain a été l’une des Françaises les plus remuantes. Et c’est Tamires, chargée de défendre le couloir gauche brésilien, qui en a fait les frais. Qualités de percussion et de vitesse, festival de dribles… Kadidiatou Diani a été l’une des grandes actrices de la qualification des Tricolores avec deux passes décisives venues de la droite (bien qu’un but ait été refusé par le VAR) et des percussions permanentes, même au bout des prolongations (114e). Seul bémol : Diani et Viviane Asseyi se sont parfois marchées sur les pieds, la deuxième étant remplacée en fin de match par Gaetane Thiney.

Le chiffre : 3

C’est le nombre de tirs cadrés par l’équipe de France face au Brésil. En comparaison, les Brésiliennes ont cadré à 7 reprises leurs tentatives. Pourtant, ce sont bel et bien les Bleues qui poursuivent leur parcours dans cette Coupe du monde. 14 tirs, 3 cadrés, 2 buts : efficacité quasi maximale pour les filles.

Maxime Gil gil_maxime_34

Coupe du Monde de Football Féminin