La joie de l'Argentine Milagros Menendez face à la détresse écossaise
La joie de l'Argentine Milagros Menendez face à la détresse écossaise | AFP - Lionel BONAVENTURE

Mondial féminin: La remontada argentine condamne l'Ecosse, l'Angleterre finit 1re

Publié le , modifié le

Dernière du groupe D de la Coupe du monde féminine sans le moindre point avant cette 3e et dernière journée, l'Ecosse a failli s'ouvrir les portes des 8e de finale. Menant (3-0) à 16 minutes de la fin du match, les Ecossaises ont encaissé trois buts, dont un dernier sur un penalty retiré grâce à la VAR avec une gardienne écossaise qui n'avait pas gardé un pied sur la ligne. Avec ce match nul (3-3), l'Ecosse est éliminée, et l'Argentine, avec 2 points, a un mince espoir de qualification. Dans le match au sommet, l'Angleterre a dompté le Japon (2-0) pour finir invaincue et leader.

Du zéro pointé à l'espoir naissant. L'Ecosse a cru profiter de l'incapacité de l'Argentine à être réaliste dans cette Coupe du monde pour s'offrir une belle possibilité. Mener (3-0), avec un goal-average de (+1) à 16 minutes du terme du match, les 8e de finale étaient à portée de mains des Ecossaises. Mais en 16 minutes, tout s'est écroulé. Tout s'est inversé. L'Argentine a enfin trouvé le chemin des filets. Par trois fois en vingt minutes. Trois buts synonymes d'un match nul (3-3), d'un deuxième point dans cette compétition, et d'un infime espoir. Car avec deux points, les Sud-Américaines ont un rêve: qu'il n'y ait pas de vainqueur entre Cameroun et Nouvelle-Zélande dans le groupe E, comme entre Chili et Thaïlande. Ce n'est qu'à cette condition que l'équipe passera en 8e de finale. Si l'une de ses quatre équipes, toutes à 0 point ce soir, s'imposait, elle éliminerait l'Argentine. 

Une 3e place menant aux 8e ?

C'est au moment où l'Argentine paraissait prendre le match en mains, avec notamment une barre transversale trouvée par Larroquette à la 17e minute, que l'Ecosse a fait la différence. Un tir de Cuthbert repoussé par la gardienne adverse sur elle, et l'attaquante glissait intelligemment à Little qui trouvait le chemin des filets, pour son 54e but en sélection (20e). Puis, au retour des vestiaires, un centre de Weir, après un corner insuffisamment repoussé, était repris de la tête par Beattie pour le deuxième but du soir (49e, 2-0). Et c'est encore suite à un corner que Cuthbert inscrivait un but qui récompensait tous ses efforts, à la 70e minute. Quatre minutes après, les Sud-Américaines trouvaient enfin le chemin des filets par Menendez d'un plat du pied dans un duel contre la gardienne écossaise, pour réduire le score (74e, 3-1). Et juste après que Cuthbert ait raté de peu un doublé et une mise hors d'atteinte de son équipe, sur une belle frappe de Bonsegundo, elle-aussi entrée en cours de jeu, l'Argentine revenait à (3-2). Sa frappe sous la barre transversale était insuffisamment repoussée par la gardienne Alexander (78e, 3-2). 

A la 87e minute, après une longue analyse de la VAR, un penalty était sifflé pour l'Argentine. S'il était transformé, l'Ecosse était éliminée, et un mince espoir de qualification demeurait pour l'Argentine. Bonsegundo tirait mais sa tentative était repoussée en deux temps par la gardienne. Sauf que celle-ci n'avait pas les pieds sur la ligne. La VAR refaisait donc tirer le penalty. Et cette fois, Bonsegundo le transformait face  une Alexander sans réaction, mais avec le pied sur la ligne...

Pas vraiment de temps additionnel proportionnel à cette double VAR, et encore le sentiment qu'appliquer ce règlement du pied dans son but sur les penalties condamne les gardiennes à ne plus bouger. Mais en inscrivant ses trois premiers buts de la Coupe du monde, l'Argentine a offert un énorme retournement de situation. Et l'Ecosse peut nourrir d'énormes regrets. D'un pied en 8e de finale, elles sont passées aux deux pieds dans l'avion retour.

Un doublé de White pour l'Angleterre

A Nice, la différence s'est faite beaucoup plus rapidement dans le match au sommet de ce groupe D entre le Japon et l'Angleterre. Si la frappe puissante de Yokoyama avait été détournée sur sa barre transversale par la gardienne Bradsley (9e), la suite était assez largement à l'avantage des Anglaises. A commencer par cette passe du bout du pied de Stanway pour White qui gagnait son duel avec la gardienne du gauche (14e, 1-0). 

Pendant longtemps, la gardienne japonaise, Yamashita, avait privé les 3 Lionnes d'un second but. Des parades à la pelle, comme sur cette frappe de 25m de Scott (18e), ou celle des 20m de Stanway (19e), sans oublier cette magnifique demi-volée en pleine course de Daly qu'elle claquait au-dessus de son but (34e). Bien sûr, les Nippones ont poussé, se sont crées des occasions notamment en deuxième période, mais il a toujours manqué quelque chose. Et comme souvent dans pareil cas, c'est l'Angleterre qui trouvait le chemin des filets avec le doublé de White, qui inscrivait là son 31 but en sélection. Une superbe parade du pied de Bradsley, sur une énorme occasion 

Avec 9 points, l'Angleterre finit en première position de ce groupe. Et la dernière équipe victorieuse de la Coupe du monde (Etats-Unis en 2015) sortait du groupe D...

Coupe du Monde de Football Féminin