Mondial 2019 : Alex Morgan boycottera la Maison Blanche si les Etats-Unis sont sacrés

Publié le

Auteur·e : AFP
Alex Morgan
Alex Morgan sous les couleurs de la sélection des USA. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Elle sera une des étoiles de la prochaine Coupe du monde en France. Alex Morgan est sortie de sa réserve. L'attaquante de la sélection des Etats-Unis, nation tenante du titre, a expliqué dans une interview au magazine Time qu'elle ne comptait pas se rendre à la Maison Blanche en cas de sacre mondial. La joueuse de 29 ans justifie ce choix par des désaccords avec la politique de Donald Trump.

A deux semaines du coup d'envoi du Mondial 2019 (le 7 juin), Alex Morgan prévient. Elle n'ira pas à la Maison Blanche si l'équipe des Etats-Unis s'imposait en France, a-t-elle fait savoir dans un entretien au magazine Time, paru jeudi. "Je ne suis pas favorable à beaucoup de choses que l'administration actuelle défend", a expliqué l'attaquante (29 ans), qui fait la Une du prestigieux magazine américain.

L'attaquante d'Orlando, mariée au joueur du Los Angeles Galaxy Servando Carrasco qui a grandi au Mexique, regrette notamment la politique de lutte contre l'immigration illégale, l'un des fers de lance de la présidence de Donald Trump.

Dans les traces des Golden State Warriors

"On ne doit pas nous mettre dans des petites cases", a insisté Morgan qui est l'une des internationales américaines à avoir attaqué en justice la fédération américaine de football pour obtenir l'égalité des salaires entres hommes et femmes. "Il y a un discours qu'on a entendu des centaines de fois à propos des sportifs qui est: 'Limitez-vous au sport!' , mais on est bien plus que ça, OK?", a-t-elle insisté.

Depuis que Donald Trump a été élu en 2016, la moitié des équipes qui ont remporté un titre de champion dans l'un des grands championnats professionnels nord-américains (NFL, NBA, NHL, MLB) et dans les championnats universitaires (NCAA), n'ont pas souhaité se rendre à la Maison Blanche, contrairement à la tradition. Les Golden State Warriors, champions NBA en 2017 et 2018, n'y sont par exemple pas allés, comme plusieurs stars des sports d'hiver américains à leur retour des Jeux olympiques 2018 de Pyeongchang (Corée du Sud).

AFP

Coupe du Monde de Football Féminin