France - Corée du Sud
France - Corée du Sud | AFP

Ambiance de feu et football champagne, le Parc des Princes n'a pas manqué l'ouverture du Mondial féminin

Publié le , modifié le

Des mois qu'elles attendent ça. Unes des journaux, interviews à la chaîne et communion avec le public, les filles de l'Equipe de France ont déjà pu mesurer l'engouement qui gravite autour du Mondial 2019 à domicile. Mais ce n'était rien comparé à la soirée vécue ce vendredi. Entre une victoire écrasante face à la Corée (4-0) et une communion sans précédent avec leurs supporters, les joueuses de Corinne Diacre n'ont pas manqué l'ouverture de la compétition, bien aidées par un public largement à la hauteur de l'événement.

Il n’est pas 19h que les abords du Parc des Princes sont déjà noirs de monde. À deux heures du coup d’envoi de France - Corée du Sud, match d’ouverture du Mondial 2019, les supporters des Bleues affluent en nombre. C’est la première fois que la France organise une Coupe du monde de football féminin, et l’on sent déjà un engouement tout particulier pour ce qui sera l’événement de l’été, un an après le sacre des garçons en Russie. 

"L’atmosphère est différente. On voit que l’ambiance est particulière, il y a quelque chose de nouveau pour ce match", reconnaît Dominique, supporter de l’Equipe de France et membre du groupe de supporters France Ang’elles, créé il y a deux ans, après l’Euro. Avec une cinquantaine d’autres supporters venus de toute la France, il va passer son mois de juin sur les routes et dans les stades avec un objectif : "soutenir les coéquipières d’Amandine Henry jusqu’en finale", du moins il l’espère. 

Les membres du groupe de supporters France Ang'elles
Les membres du groupe de supporters France Ang'elles © Francetvsport

Une ferveur sans précédent

"Des gens viennent de Lyon, de Clermont, de la Drôme, du Nord, et de Bretagne. Plusieurs mini bus ont été affrétés pour que l’on se retrouve ensemble à Paris", poursuit Dominique, qui a bien la ferme intention de se rendre à la Casa Bleue après le match, ce lieu où les supporters français ont pris l’habitude de se réunir lors des grandes compétitions. Elle sera pour la première fois mise en place dans chacune des villes qui co-organisent le Mondial féminin cette année. "Le foot féminin est lancé maintenant, c’est reconnu et médiatisé. Pour les petites filles, c’est devenu à la mode de jouer au foot. Si la France a le bonheur de faire un bon résultat, cela va mettre un coup de boost fantastique à ce sport" se réjouit d'avance le supporter. 

Accompagné de son père, Océane est venue tout spécialement de Saint-Maurice l’Exile (Isère) pour ce match d’ouverture. Ils se rendront ensuite à Reims pour suivre l’autre rencontre du groupe A entre la Norvège et le Nigéria. La jeune fille de 14 ans semble émerveillée au moment où les portes du Parc des Princes s’ouvrent pour accueillir les 48 000 spectateurs attendus ce vendredi. Elle n’a aucun mal à dire ce qui l'a motivé à faire le déplacement à Paris : "J’aime la mentalité du football féminin. L’ambiance est incroyable. Si on gagne cette Coupe du monde, ce serait beau, presque un miracle. Un an après les garçons se serait vraiment magnifique" explique l’adolescente, avant de filer en tribunes. 

L'orage gronde mais l'atmosphère est chaleureuse. L’on distribue des bouteilles d’eau et du maquillage bleu blanc rouge aux centaines de chanceux qui se précipitent à la sortie des bouches de métro, espérant arriver le plus vite possible à leur place. Ils ne manqueraient une minute de la cérémonie d’ouverture sous aucun prétexte. Le coup d’envoi sera donné dans moins d’une heure et l’ambiance commence à monter petit à petit dans les travées du stade habituellement réservé aux joueurs du Paris Saint-Germain.

"On va se fédérer avec les autres groupes de supporters pour mettre l’ambiance. On essaie de chanter de la première à la dernière minute", explique un autre membre du collectif Ang’elles. Si les supporters Français ont bien répondu présents, ils ne sont pas les seuls à venir assister à ce match entre la France et la Corée du Sud. Ici et là, on entend parler anglais, espagnol, japonais et même coréen. C’est aussi ça, l’ambiance unique d’une Coupe du monde. Giovani rêvait de ce moment. Il est venu de Los Angeles avec sa femme et ses deux enfants pour vivre ce Mondial, attendu en France comme aucun autre ne l’avait été auparavant 

Une ambiance de "Mondial"

"Nous avons voyagé longtemps, en famille pour venir voir ce Mondial. C’est la première fois que nous venons en Europe et nous sommes ravis" explique l’Américain de 42 ans, "Nous venons bien-sûr soutenir l’équipe des Etats-Unis (trois fois championnes du monde) mais nous allons soutenir aussi la France. Je pense que c’est une équipe très prometteuse qui ira loin dans la compétition" poursuit-il. Demain, il s’envolera pour Reims, où son équipe favorite disputera mardi son premier match dans cette Coupe du Monde, face à la modeste Thaïlande. 

À trente minutes du coup d’envoi, le Parc est déjà plein à craquer. Quelques petits problèmes de placement à régler ici et là mais globalement, l’organisation, tout comme l’ambiance, est au rendez-vous. La chanteuse Jain se charge d’animer la cérémonie d’ouverture, comme elle l’avait fait lors de la Ryder Cup en septembre. Une réussite. Puis c’est au tour des deux équipes de faire leur apparition sur le tapis vert. L'ambiance est superbe, la Marseillaise magique. Rarement le Parc des Princes n'avait vibré de la sorte pour un match de football féminin. Pas de doute, le Mondial est bien lancé. 

Les supporters des Bleues n'ont pas le temps d'entonner leurs premiers chants qu' Eugénie Le Sommer a déjà ouvert le score (1-0, 9e). "Les Bleues, les Bleues" chante à l'unisson le public du Parc des Princes, qui remet cela quelques instants plus tard, mais doit se raviser après l'annulation du but de Griedge Mbock Bathy. Aucune importance, Wendie Renard donnera deux nouvelles occasions au public français de clamer son amour pour les Bleues, en inscrivant un doublé juste avant la mi-temps. Football champagne et buts en pagaille, il n'en fallait pas plus pour que les 48.000 spectateurs ne décident d'offrir un fabuleux cadeau joueuses de Corine Diacre au retour des vestiaires, lorsque les travées du Parc se mettent à brandir de concert des smartphones, illuminant le stade de mille feux. 

Le Parc des  Princes s'illumine
Le Parc des Princes s'illumine © AFP

À (3-0), le match est déjà plié, mais il faut croire qu'Amandine Henry a décidé de rendre la pareille à ses suppporters. D'un enroulé magnifique, elle porte le score à 4-0 et ponctue une soirée de fête parfaitement réussie, au-delà des attentes. 

Les France Ang'elles peuvent repartir à la Casa Bleue tranquilles, les filles ont assuré. Soulagés, les supporters vont désormais envisager la suite du Mondial plus sereinement. "Nous avons déjà pris des billets pour tous les huitièmes et quarts de finale possibles alors on espère que les Bleues finiront premières ou deuxièmes de leur groupe" plaisante Dominique. Après avoir célébré cette première victoire, il reprendront ensuite la route pour Nice, où les Bleues disputeront mercredi leur deuxième match du Mondial. Ce sera face à la Norvège.

Coupe du Monde de Football Féminin