Pologne

Coupe du monde 2018 : Zoom sur la Pologne

Publié le , modifié le

Tête de série du groupe H et prétendante légitime aux quarts de finale, la sélection polonaise renoue avec le Mondial après deux éditions ratées. Les coéquipiers de Robert Lewandowski devront sortir d’une poule contenant le Sénégal, la Colombie et le Japon pour atteindre leur objectif.

► Retrouvez le guide la Coupe du monde 2018

• Ambitions : Renouer avec le succès 

Depuis sa dernière participation à la Coupe du monde (2006, élimination au premier tour), le moins que l’on puisse dire est que la Pologne a parcouru un sacré chemin. En Russie, la sélection d’Adam Nawałka fera partie des têtes de série et tout autre résultat qu’un quart de finale serait une grande désillusion. Outre Robert Lewandowski, leur numéro 9 de talent, les Polonais possèdent plusieurs atouts à faire valoir : une défense collective dure au mal et l’intention constante de produire un jeu porté vers l’attaque, en témoignent leurs 28 réalisations en 10 matches d’éliminatoires. Les “Blancs et Rouges” devront faire oublier le couac du quart de finale de l’Euro 2016 et leur déroute face au Portugal après une séance de tirs aux buts. La tête du groupe H, qui se jouera probablement avec la Colombie, sera le premier objectif des "Aigles blancs".

• Le joueur à suivre

• Parcours : Une attaque intraitable 

Pour s’offrir son ticket pour le Mondial, la Pologne n’a pas fait dans la dentelle. Aux prises avec le Danemark, le Monténégro, la Roumanie, l'Arménie et le Kazakhstan, les "Aigles blancs" n’ont fait qu’une bouchée du groupe E : 10 matches, 8 victoires et 1 nul pour un seul passage à vide face à leurs dauphins danois (0-4). Les coéquipiers de Robert Lewandowski ont inscrit 2,8 buts par match contre 1,4 encaissés,  dont quelques cartons (6-1 en Arménie, 4-2 contre le Monténégro).

• Historique en Coupe du monde 

Après deux éditions aux abonnés absents, la Pologne est sur le point de disputer sa première Coupe du monde depuis 2006, la 8e de son histoire. Leur plus beau parcours ? C’était en 1982, avec une très belle 3e place acquise après avoir remporté la petite finale aux dépens de la France (3-2) suite à une défaite en demi-finale face à l’Italie (2-0). Pour cette édition en Russie, une chose est sûre : les joueurs d’Adam Nawałka voudront frapper un grand coup avec cette perspective de vivre une première phase à élimination directe depuis 1986.

• Le onze type

Coupe du monde 2018 : Zoom sur la Pologne

• Classement FIFA

La Pologne est la 10e meilleure nation mondiale selon le classement FIFA. Au sein du groupe H, la Colombie (16e), le Sénégal (28e) et le Japon (60e) sont moins bien classés.

• Palmarès 

Champion Olympique (1972)
Vice-champion Olympique (1976 et 1992)
3e Coupe du monde (1974 - 1982)

• L'info en plus : Szczesny fan de Buffon

Doublure de Gianluigi Buffon à la Juventus cette saison après avoir gardé les cages d’Arsenal (2010-2015) puis de la Roma (2015-2016), on pourrait penser que Wojciech Szczesny n’attend qu’une chose : la retraite du légendaire gardien italien afin de récupérer une place de titulaire. Il n’en est rien. « Je pense que s’il continuait, ce serait bien. L’équipe a toujours besoin de Buffon, en tant que capitaine et en tant que grand gardien (...) J’ai eu la chance de jouer un peu plus que je ne le pensais. Buffon est une légende de l’histoire du football. Pour moi c’est aussi possibilité de m’entraîner avec le gardien le plus fort du monde », a déclaré au média italien Tuttosport le portier polonais, grand admirateur de « Gigi ». Égoïste, vous avez dit ?  

Leo Anselmetti @LeoAnselmetti