Allemagne-Cameroun
Les jeunes Allemands l'ont emporté face au Cameroun | AFP - Anton Denisov

Coupe des Confédérations: l'Allemagne tient son rang

Publié le , modifié le

Malgré un groupe remodelé pour cette compétition, l'Allemagne a parfaitement tenu son rang en se qualifiant pour le dernier carré de la Coupe des Confédérations, après sa 3e victoire en poule contre le Cameroun (3-1) dimanche à Sotchi. En demi-finale, l'Allemagne affrontera le Mexique. L'autre-demi finale mettra aux prises le Portugal au Chili, qui a concédé le nul avec l'Australie (1-1).

Pour la Mannschaft la première partie du contrat est remplie dans cette qu'elle n'a jamais reporté en neuf éditions.Un but de Demirbay et un doublé de Werner (ses deux premiers buts en sélection), contre un but contre son camp de Ter Stegen, lui ont permis de prendre rendez-vous avec le Mexique jeudi à Sotchi, et de fréquenter encore une fois le dernier carré d'un tournoi. Car c'est simple, depuis que Joachim Löw a pris les commandes de l'équipe nationale, juste après le Mondial-2016, elle s'y hisse immanquablement (Coupes du monde 2010 et 2014, Euros 2008, 2012 et 2016). La Coupe des Confédérations poursuit cette série, et confirme l'excellente santé du football allemand et son appétit pour toutes les compétitions, fût-ce avec un groupe ne comptant aucun cadre et seulement trois champions du monde (Ginter, Mustafi, Draxler).

Ce dernier match a surtout contre le basculé lorsque les Camerounais ont été réduits à dix après recours à l'assistance vidéo à l'arbitrage. Dans une grande confusion: après l'analyse des images, l'arbitre a d'abord montré le carton rouge à Siani. Puis il s'est ravisé, car c'était bien Mabouka qui s'était essuyé les crampons contre la cuisse de Can dans un duel (64e). Les Allemands qui avaient ouvert le score en début de deuxième période ont alors enfoncé le clou, un centre de Kimmich trouvant la tête plongeante de Werner (66e), lequel encore un peu plus tard sur un service de l'entrant Oyongo (81e) au cours d'une fin de partie totalement folle. 

Le Chili se fait peur

Le Chili s'est également qualifié, mais ce fut plus compliqué. Leaders avant le coup d'envoi de cette  3e journée, les double champions d'Amérique du Sud sont ainsi passés très près de l'élimination. D'abord parce que Troisi a donné l'avantage à l'Australie juste avant la pause (42) et ensuite parce que les joueurs de Juan Pizzi n'ont pas vraiment semblé avoir pris conscience de la menace qui les guettait. Mais heureusement pour eux, la poussée australienne n'a pas été suivie d'effets et Rodriguez a fini par égaliser d'un pointu, peu académique mais décisif.