Wissam Ben Yedder
La joie de Wissam Ben Yedder, auteur d'un doublé | DAMIEN MEYER / AFP

Un TFC à deux visages assure l’essentiel à Rennes

Publié le , modifié le

Impressionnant de maîtrise en première mi-temps, beaucoup moins tranchant en deuxième, Toulouse a validé son billet pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue contre Rennes (3-1), mardi au Roazhon Park. Bien qu’en supériorité numérique pendant 75 minutes et malgré deux buts d’avance à la pause, le TFC a dû résister au retour des locaux avant de faire le break en fin de rencontre.

A Rennes, l’hiver risque d'être long. Dans un Roazhon Park où il ne s’est plus imposé depuis le 29 août dernier (série de huit matches sans victoire), le groupe de Philippe Montanier s’est (encore) incliné, ce mardi en huitième de finale de la Coupe de la Ligue. Le match semblait plié après une demi-heure de jeu, mais les locaux ont pourtant su faire preuve de courage en réduisant la marque sur penalty, avant de craquer face à des Toulousains moins marqués physiquement.

Le début de match était marqué par les deux réalisations de Wissam Ben Yedder, dans un angle fermé à droite de la surface (13e) puis à la reprise d’un bon centre de Doumbia (32e), portant son total de buts à quatre dans le tournoi. Entre-temps, Yacouba Sylla n’arrangeait pas les affaires du Stade Rennais en laissant ses équipiers à dix à la suite d’un tacle appuyé sur Adrien Regattin (16e). Annihilant une action de but, le défenseur était logiquement expulsé. 

Rennes marque enfin sur penalty

A cette mi-temps à sens unique succédaient, étonnamment, 45 minutes beaucoup plus équilibrées où les Rennais parvenaient enfin à mettre la pression sur leurs adversaires. Avant l’heure de jeu, ils réduisaient l’écart par l’intermédiaire de Fallou Diagne (57e), sur penalty (le premier inscrit par le club depuis août 2014 !). Le Téfécé n’y était vraiment pas, mais cela ne suffisait pas à rendre les attaquants rennais plus réalistes devant le but : la reprise d’Abdoulaye Doucouré manquait le cadre (66e) et Kamil Grosicki mettait la pression sur la défense toulousaine – en vain. La fatigue se faisant de plus en plus ressentir, les locaux craquaient à dix minutes de la fin, laissant Regattin reprendre, seul dans la surface, une offrande de Pesic (84e).

Après deux matches sans victoire en Championnat, Toulouse retrouve le chemin du succès et valide ainsi son billet pour les quarts. Cela ne lui était plus arrivé depuis la saison 2009-2010. 

Dominique Arribagé (entraîneur de Toulouse): "Ce groupe travaille bien, je savais qu'il répondrait présent. Ceux qui jouent moins ont prouvé ce soir (mardi) que je peux compter sur eux. Ça fait un petit mois qu'on va mieux. En termes de jeu, ça commence à reprendre forme aussi. Il fallait entretenir cette dynamique. On va maintenant avoir les yeux rivés sur Lille au Stadium (samedi) pour bien finir l'année. J'y ai toujours cru car les gars ont toujours travaillé à l'entraînement. Je n'ai jamais senti de démobilisation. (Sur la Coupe de la Ligue) Ca permet de sortir de la morosité du championnat. Je souhaite qu'on aille le plus loin possible, vivre de très belles choses, que la Coupe de la Ligue nous porte pour le reste de la saison. Elle permet de faire vivre l'ensemble d'un effectif."

Philippe Montanier (entraîneur de Rennes): "On ne pouvait pas imaginer pire (scénario). Très mauvaise entame de match, on donne la possibilité à Toulouse d'ouvrir le score, exclusion, blessure de Pedro Mendes... On a l'impression d'avoir tous les vents contraires. Passer tout ce temps à dix à 0-2, c'est mission impossible. Engagement, duels, attaque, on a été en dessous de tout. On a eu ce qu'on méritait. C'est vraiment une soirée noire. On perd deux joueurs, on est éliminé... Il va falloir vite effacer cela, vite rebondir, remobiliser tout le monde. Le derby (à Guingamp samedi, ndlr) va aider. On est extrêmement déçu."