Rony Lopes
Rony Lopes | AFP

Tombeur de Rennes aux tirs au but, Monaco retrouve les demi-finales

Publié le , modifié le

Mal en point en championnat, l’AS Monaco de Thierry Henry s’est offert un bol d’air en se qualifiant pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue, mercredi soir, à Louis II. Les coéquipiers de Rony Lopes, auteur du but égalisateur, ont dû attendre la séance de penaltys pour venir à bout du Stade Rennais et décrocher leur qualification dans le dernier carré pour la troisième année consécutive. C'est le gardien Loic Badiashile qui a offert la qualification aux monégasques.

Dans le trouble en championnat, Monaco s’offre un peu de répit en coupe nationale.  19e de Ligue 1, les hommes de Thierry Henry ont profité de leur quart de finale de Coupe de la Ligue face au Stade Rennais ce mercredi pour retrouver le sourire. Au bout d’une séance de tirs au but interminable, c’est le gardien monégasque, Loic Badiashile, qui a inscrit le penalty de la qualification. L’ASM, finaliste la saison dernière, retrouve le dernier carré pour la troisième fois de suite.

Pourtant, rien n’aura été simple pour le club du Rocher dans cette rencontre. Dominateurs dans le jeu, les hommes de Thierry Henry – qui alignait pour la première fois sa recrue hivernale Naldo – ont eu toutes les peines du monde à convertir leurs occasions. Les monégasques se sont d’ailleurs fait punir contre le cours du jeu sur une réalisation de Benjamin Bourigeaud (1-0, 30e). Après une combinaison astucieuse avec Hatem Ben Arfa, qui effectuait son retour mercredi soir, le milieu de 24 ans a profité d’un contre favorable pour tromper Badiashile d’une frappe croisée (1-0, 30e)

3 tirs cadrés sur l'ensemble du match

Rennes a donc rejoint les vestiaires devant au tableau d’affichage (1-0) avec un maximum de réussite puisque les Bretons ont converti leur unique frappe cadrée de la première période. La domination stérile des monégasques n’a toutefois pas duré : de plus en plus pressants, les coéquipiers de Radamel Falcao - qui assistait au match depuis les tribunes de Louis II - ont rapidement réagi. Rony Lopes n’a eu qu’à effleurer un bon centre de Serrano pour tromper Koubek du pied droit (1-1, 54e). Une égalisation logique au vue de la physionomie du match.

Sans réelle envie, en témoigne le chiffre de 3 tirs cadrés sur l’ensemble de la rencontre, Rennais et Monégasques se sont ensuite dirigés tranquillement vers une séance de tirs au but assez rocambolesque. À l’image de la seconde période, les premiers tireurs ont affiché leur manque de détermination. Résultat ? 6 tirs manqués en 10 tentatives de part et d’autre et une mort subite interminable. C’est finalement le gardien de l’ASM Loic Badiashile qui a offert la qualification à son équipe après l’échec de Koubek côté rennais. Monaco retrouvera les demi-finales pour la troisième fois consécutive et s'offre une réelle chance de sauver sa saison.