Les joueurs de Saint-Etienne et le coach Christophe Galtier fêtent la victoire en Coupe de la Ligue
Les joueurs de Saint-Etienne et le coach Christophe Galtier fêtent la victoire en Coupe de la Ligue | FRANCK FIFE / AFP

Saint-Etienne vise le Top 5

Publié le , modifié le

Victorieuse de la Coupe de la Ligue samedi soir contre Rennes (1-0), son premier trophée depuis 1981, l'AS Saint-Etienne aspire à rejoindre les meilleurs clubs français de ces dernières années (Lille, OM, OL, PSG). Les Verts possèdent des atouts mais ils devront très probablement combler le départ annoncé du buteur Aubameyang.

"Sainté" veut confirmer son retour sur le devant de la scène. Si rivaliser avec les nouveaux riches -le Paris-Saint-Germain et l'AS Monaco, semble difficile à court terme, l'ASSE compte s'installer durablement dans le Top 5 hexagonal, un rang qu'il a quitté depuis le début des années 80 hormis quelques flamboyances sporadiques (4e en 1988, 5e en 2008).

40 000 places dans le Chaudron en 2014

L'objectif du club cette année était de faire mieux qu'en  2011-2012 (7e) et les ambitions dans un futur proche visent une qualification européen systématique à partir de 2014 lorsque seront achevés les travaux de modernisation et d'agrandissement du mythique stade Geoffroy-Guichard dont la capacité sera portée de 34.000 à un peu plus de 40.000 places en vue de l'Euro 2016.

Après deux saisons délicates (deux fois 17e), faute d'avoir été sérieux dans la  gestion de l'effectif et du recrutement. Saint-Etienne a reverdit depuis l'arrivée aux manettes sportives de Christophe Galtier en décembre 2009. Le président du directoire Roland Romeyer, son  conseiller Dominique Rocheteau et l'entraîneur stéphanois, soutenu par les bons réseaux de son agent Jean-Pierre Bernès, ont opté pour une politique sportive raisonnable, réduction de la masse salariale, arrivée à terme des derniers contrats onéreux, engagement de joueurs libres ou prêtés dans un premier temps avant, éventuellement, de lever les options d'achat.

Aubameyang et Ruffier convoités

L'effectif ne devrait pas être bouleversé cet été mais quelques questions se posent, notamment concernant l'attaquant Pierre-Emerick Aubameyang, très convoité après sa brillante saison (17 buts en 31 matches de Ligue 1), aimerait disputer la C1 avec Saint-Etienne, mais il sait que cela passe par une fin de saison parfaite alors que le calendrier des Verts n'est pas facile (avec entre autres un derby à Lyon et la réception de Marseille avant un ultime déplacement à Lille). Des clubs européens de bon calibre seraient disposés à recruter la flèche gabonaise âgée de 23 ans (auteur de la passe décisive à Brandao en finale). Même si le triomphe de samedi pourrait encore le faire changer d'avis.

Mathieu Bodmer (30 ans), artiste intermittent capable des performances les plus abouties comme des matches les plus neutres, n'est pas non plus certain de poursuivre l'aventure sous le maillot vert. Une décision sera prise dans les semaines à venir pour ce joueur doté d'une technique et d'un sens du jeu au dessus de la moyenne. Malgré son pedigree, l'ancien joueur de Caen ne s'est pas vraiment imposé comme un titulaire indiscutable. De plus, l'ASSE n'a pas d'option d'achat à la fin du prêt (en juin) et Bodmer pourrait donc revenir à Paris avant d'être transférer dans un autre club, français ou étranger.

Quant à Stéphane Ruffier, déterminant dans la bonne saison stéphanoise (et encore très rassurant samedi), rien n'est vraiment réglé. Le portier international natif de Bayonne (26 ans) se plait dans le Forez mais il aspire à disputer la Ligue des champions rapidement. Dans cette optique, et même s'il lui reste deux ans de contrat, il ne serait pas contre un retour à Monaco, où il a achevé sa formation. L'ASM du milliardaire Dimitri Robolovlev, quasiment certaine de retrouver l'élite en mai, s'annonce en effet comme le véritable concurrent du PSG dans les prochaines années.

Galtier déterminé

Si ces trois joueurs partaient, il faudrait bien entendu les remplacer et ce ne serait pas chose aisée. Mais Aubameyang est le seul vraiment proche de la sortie d'autant que son transfert pourrait permettre à "Sainté" de recruter un ou deux éléments supplémentaires devant afin d'épauler le vaillant Brandao, héros de la finale contre Rennes. Le chantier n'est pas énorme mais il demande quelques aménagements intelligents qui –seuls- permettront aux Verts de poursuivre la progression entamée depuis l'arrivée aux commandes de Christophe Galtier.

Sage non dénué d'ambitions, le coach des verts entend d'ailleurs garder son groupe sous pression jusqu'à la fin mai. "J'ose espérer que c'est un renouveau. Ce trophée n'est pas une fin en  soi. La saison n'est pas terminée. Sur nos six derniers matches, il faut  rajouter quelque chose. Je suis déterminé". Qu'on se le dise, les Perrin, Brison, Lemoine, Zouma ou encore Cohade ne lâcheront rien. Après des années de vaches maigres, la panthère noire a retrouvé l'appétit.

Grégory Jouin @GregoryJouin