Saint-Etienne, Lorient
Barthelmé et Lorient punissent les Verts | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Saint-Etienne, une défaite et des doutes

Publié le , modifié le

A trois jours de sa finale de Coupe de la Ligue, Saint-Etienne a concédé sa première défaite en 2013 face à Lorient en quart de finale de Coupe de France (2-1). En course pour la Ligue des champions, les Stéphanois sont au ralenti depuis début mars en Ligue 1. A l’aube d’une semaine cruciale pour son avenir, l’ASSE n’est pas au mieux.

Le 28 avril au soir, Saint-Etienne aura dessiné les contours de sa saison prochaine. Sa finale de Coupe de la Ligue jouée, les Stéphanois enchaîneront deux matches de championnat, mercredi contre Ajaccio à Geoffroy-Guichard et dimanche à Lyon pour un derby décisif. A l’issue de ces trois rencontres, les Verts sauront s’ils retrouvent une Europe qu’ils n’ont plus revue depuis 2009. Et surtout quelle Europe ? En cas de victoire sur Rennes samedi, les hommes de Christophe Galtier seraient qualifiés pour l’Europa League. Mais à 6 journées de la fin du championnat, les Foréziens ne pointent qu’à deux unités d’un podium synonyme de C1. Une Coupe aux grandes oreilles dans laquelle leur dernière apparition date de 1981.

L'ASSE n'avance plus en Ligue 1

1981, comme l’année de leur dernier titre, un 10e sacre en championnat de France. Jamais aussi bien placés à ce stade de la saison depuis les années 80, les Stéphanois ont tout à gagner. Et beaucoup à perdre. « On savait qu’on ne serait pas invaincus jusqu’à la fin de la saison. De là à avoir la crainte de tout perdre, non… », assure Galtier. Membre du podium à l’issue de la 31e journée, Sainté en est retombé aussitôt, accroché à Valenciennes (0-0) pendant que Lyon battait Toulouse. Un quatrième match nul en cinq sorties pour un club du Forez au ralenti en Ligue 1.

Hier, les troupes des présidents Caïazzo et Romeyer ont cédé pour la première fois de l’année 2013. Invaincue depuis 17 matches, l’ASSE est tombée dans le Chaudron devant Lorient en quart de finale de Coupe de France. « Toute défaite laisse automatiquement des traces, reconnaît l’entraîneur stéphanois. Désormais, il va falloir vite évacuer cette déception et se concentrer, se revigorer dans l’approche du grand rendez-vous qui nous attend samedi. »

Comme dans le Nord, les Verts ont affiché de nombreuses lacunes sur leur pelouse. Inefficaces sur coups de pied arrêtés, ils ont eu toutes les peines du monde à contenir les contres lorientais sur lesquels Barthelmé et Aliadière les ont fait plier. Le week-end dernier, VA les avaient gênés par un pressing haut. Autant de failles à exploiter pour Frédéric Antonetti et les Rennais. Sans oublier que les locaux évoluaient sans Perrin et Guilavogui, titulaires indiscutables, lors du match de Coupe.

Sainté se booste aux coupes

En décembre déjà, les coéquipiers d’un Pierre-Emerick Aubameyang en pleine forme avaient fait le coup de la panne. Au cœur de l’hiver, les Verts étaient passés au rouge, enchaînant six matches sans victoire. Pour se relancer, ils s’étaient focalisés sur les coupes, éliminant le PSG et Caen. La victoire sur Lille en demi-finale de Coupe de la Ligue avait même préfiguré une incroyable série de six succès en sept matches de la 21e à la 27e journée de L1. De sa performance au Stade de France dépend sûrement la fin de saison de l’ASSE. Sevré de titre durant 17 ans, l’OM avait soulevé le trophée en 2010. Avant de finir la saison en boulet de canon (8 victoires en 10 matches) pour devenir champion de France…

Face à Rennes, Saint-Etienne jouera sa première finale depuis 1982 et une défaite en Coupe de France contre le PSG aux tirs aux buts. Vainqueur de leurs quatre séances dans l’exercice en coupes cette saison, les Stéphanois sont prêts à laver l’affront. Ne reste plus qu’à retrouver un niveau de jeu plus conforme à leurs ambitions pour y parvenir.

Jerome Carrere